"Je les ai bien baisés !" : Emmanuel Macron et ses écarts de langage qui surprennent dans l'intimité

·1 min de lecture

"Poudre de perlimpinpin", "croquignolesque", "galimatias", ou encore, "captatio benevolentiae"… Emmanuel Macron n'est jamais à court d'expressions tarabiscotées. Passionné de littérature, le président aime à remettre au goût du jour la richesse de la langue de Molière. Mais dans l'intimité, l'époux de Brigitte Macron tombe la veste, comme le révélent les journalistes Ava Djamshidi et Nathalie Schuck dans l'ouvrage Madame la présidente.

"En très petit comité, le locataire de l'Élysée déploie un vocabulaire très sexué, pour ne pas dire scabreux", notent-elles, précisant que "maints conseillers ont sursauté en l'entendant tonitruer, au sortir d'une victoire sur des adversaires politiques : 'Je les ai bien baisés ! Je leur ai mis profond !'" Un champ lexical fortement connoté qui étonne tant l'ex-énarque nous a habitué à des mots compliqués.

Mais à en croire son entourage, en privé, Emmanuel Macron, loin de l'image de Jupiter qui lui colle à la peau, pourrait se montrer très décontracté, voire cru. "Ce n'est pas le gendre idéal, loin de là. C'est un mauvais garçon", confiait un élu de premier ordre dans les colonnes du Parisien. "Il a un vocabulaire sexuel, très vert", confirmait par ailleurs un conseiller. Et un proche de s'amuser : "Il parle tout le temps comme ça, quand on dîne avec lui, dans l'intimité (…) On le dit méprisant, arrogant, hautain, mais ce n'est pas lui. Là, c'est l'Emmanuel que je connais".

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - Nagui "au bout du rouleau" : ses vannes tombent à plat !
Flashback - Penelope et François Fillon : leurs dernières vacances de Noël insouciantes, avant la descente aux enfers
Emmanuel Macron atteint d'un "Covid carabiné" : qui est le médecin qui veille sur lui ?
Flashback - Claude Brasseur et son fils Alexandre : "Nous ne fuyons pas nos ressemblances"
Pierre Palmade et Véronique Sanson : quelles sont leurs relations depuis leur divorce ?