Bien-être : (re)découvrez les vertus des bouillons de nos grands-mères

·1 min de lecture

"Je veux que chaque laboureur de mon royaume puisse mettre la poule au pot le dimanche." Cette célèbre phrase d'Henri IV nous renvoie au 16e siècle. C'est dire comme le bouillon, notre allié détox après des écarts, est une préparation qui a fait ses preuves. On le retrouve dans de nombreuses cultures culinaires - en France donc, mais aussi en Asie et en Afrique du Nord.

Réalisé avec quelques os, le bouillon a permis – et permet toujours - d’aider à soigner des maladies comme l’ostéoporose, l’arthrose, le diabète ou les grippes. Grâce aux aliments pris et cuits en même temps que les os, il permet, en outre, de mieux digérer et d'assimiler des minéraux comme le calcium et des protéines. On raconte que les buveurs de bouillon de poulet à l’ancienne ont la peau douce, en plus d'os renforcés…

Comme quoi, "reprendre une tradition en cuisine, ce n’est pas seulement endosser un héritage, c’est aussi souvent bénéficier de la sagesse éprouvée par des dizaines de générations", résume Laurence Fisher, coach en nutrition holistique, massothérapeute, conférencière et co-autrice du livre Le Bouillon d’OR (éditions Renaissance du Livre).

Le bouillon d’os fait maison a longtemps été un aliment de base dans les cultures traditionnelles. On incluait la totalité de l’animal dans les préparations : os, arêtes, cartilage, graisse, tendons, abats, peau, pattes, queue... Nos ancêtres avaient compris que ces morceaux procurent un apport équilibré en acides aminés nécessaires à la construction et au maintien (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Cheveux blancs : 5 étapes à suivre pour les accepter et les porter fièrement
Bien-être : misez sur la sève de bouleau et ses effets détox
VIDEO : découvrez les secrets gourmands du nouveau parfum pour femme de Jimmy Choo
Luminothérapie : 5 bienfaits pour éviter de déprimer
Découvrez tous les secrets de beauté de l'amande en cosmétique