Bien-être animal: le Costa Rica, premier pays à fermer tous ses zoos publics

Il n'en restait plus que deux, ils sont désormais fermés. Le Costa Rica a vidé ses derniers zoos publics ce week-end. C'est le premier pays au monde à prendre une telle mesure, à la suite d'une loi adoptée pour le bien-être animal. Les autorités du pays estiment en effet que les jaguars, singes et autres araignées vivront une bien meilleure vie hors de leurs cages.

Adieu, les enclos des zoos publics de San José. Pour déplacer quelque 300 animaux, l'opération a nécessité des moyens importants, policiers, vétérinaires, fonctionnaires du ministère de l'Environnement du Costa Rica.

Un jaguar, des crocodiles, des paresseux et d'autres espèces ont découvert leur nouvel habitat. Trop habitués à la captivité pour retrouver aussitôt le milieu sauvage, ils n'ont pas élu domicile dans la jungle. C'est le bien nommé centre de réhabilitation de la faune qui leur a ouvert ses portes.

Ce déménagement marque la fin d'un processus de onze ans, entamé avec l'adoption d'une loi en 2013 entérinant la fermeture des zoos publics pour le bien-être animal, mais également pour le bien-être des finances publiques. Ces établissements coûtaient en effet 1 milliard de colones aux contribuables costariciens, environ 200 millions d'euros.

Le processus a cependant pris du temps à aller au bout, en raison de plusieurs batailles juridiques entamées par les concessionnaires de ces zoos. Plutôt que d'aller au conflit, le gouvernement a préféré attendre que ces concessions arrivent à leur terme, chose faite ce samedi.


Lire la suite sur RFI