Joe Biden veut régulariser des centaines de milliers d'immigrés, le camp Trump s'insurge

À quatre mois et demi de la présidentielle américaine, Joe Biden a annoncé mardi des mesures de régularisation dont pourraient bénéficier des centaines de milliers de personnes, et qui ont été immédiatement condamnées par les partisans de son rival Donald Trump.

Le projet de régularisations provoque une levée de boucliers chez les républicains. Joe Biden a annoncé, mardi 18 juin, des mesures devant faciliter l'obtention de titres de séjour pour les conjoints ou conjointes de citoyens américains qui vivent aux États-Unis sans avoir de papiers en règle, et accélérer les procédures de visa pour les jeunes diplômés, a fait savoir la Maison Blanche.

"Nous pouvons à la fois sécuriser la frontière (avec le Mexique) et fournir des voies légales d'immigration", a dit le président américain. Le démocrate de 81 ans en a profité pour critiquer son prédécesseur, l'accusant d'alimenter les "peurs" des Américains et jugeant "scandaleux" de dire, comme le milliardaire républicain de 78 ans l'a fait, que les migrants étaient des "animaux" qui "empoisonnent le sang" du pays.

Donald Trump, en campagne dans le Wisconsin (nord), a lui assuré que s'il était élu en novembre, ce "projet d'amnistie illégal (serait) déchiré et jeté dès le premier jour", pendant que ses partisans clamaient, à l'intention des migrants en situation irrégulière, "Virons-les ! Virons-les !".

Le gouvernement américain va faciliter la délivrance de permis de séjour permanent – la fameuse "carte verte" – et de permis de travail aux conjoints et conjointes immigrés de citoyens américains et à leurs enfants.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Donald Trump devant la justice fédérale : quel avenir politique pour l'ex-président ?
Aux États-Unis, Joe Biden serre la vis sur le sujet brûlant de l'immigration
Aux États-Unis, un accord au Sénat sur l'immigration et l'Ukraine se heurte au veto des Républicains