"Biden souhaite redevenir le leader de ce qu'on pourrait appeler le monde libre"

·1 min de lecture

"L'Europe est sa priorité pour sa diplomatie mondiale". Pour Nicole Bacharan, politologue, spécialiste des Etats-Unis, le fait que Joe Biden réalise son premier voyage à l'étranger en Europe envoie un signal clair. Son slogan "America is back" est aussi à destination de ses alliés qui peuvent compter sur lui. Pour autant, l'Europe et les Etats-Unis ne sont pas d'accord sur tout. Pour elle, la question chinoise est "le dossier le plus épineux dans ces rencontres américano-européennes", notamment du G7.

Leadership ou partenariat des Etats-Unis ?

Comme le confirme Nicole Bacharan, "Biden, au contraire de Trump, d'Obama et même de George Bush, aime ces sommets internationaux. Il connaît tout le monde. Il aime la discussion, les poignées de main et les tapes dans le dos mais il est ferme dans ses positions". 

Les points d'accord sont tout de même nombreux. "Grosso modo, on est d'accord sur le climat, sur la vaccination mondiale. On sait qu'il faut améliorer les accords commerciaux, mais la vision de la Chine, elle, diffère", résume la politologue. Reste également le rapport entre l'Europe et les Etats-Unis. Biden "souhaite redevenir le leader de ce qu'on pourrait appeler le monde libre. Les Européens parlent plus de coopération que de leadership sur la Chine".

>> LIRE AUSSICoronavirus : ce qu'Emmanuel Macron attend du sommet du G7

Et si on a dit Macron agacé par la Bidenmania, la politologue tempère l'analyse. "Je pense qu'ils se comprennent. Je pense qu'ils sont d'accord ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles