Pour Biden, le refus de Trump de concéder sa défaite "n'a pas beaucoup d'impact" sur la transition du pouvoir

Cy.C
·1 min de lecture
Joe Biden fait un discours à Wilmington, Delaware, le 7 novembre 2020 après la proclamation de son élection - Andrew Harnik © 2019 AFP
Joe Biden fait un discours à Wilmington, Delaware, le 7 novembre 2020 après la proclamation de son élection - Andrew Harnik © 2019 AFP

Le refus de Donald Trump de concéder sa défaite à la présidentielle est "source d'embarras", mais n'aura "pas beaucoup d'impact" sur la transition du pouvoir, a déclaré mardi le président élu américain Joe Biden.

"Je pense que c'est une source d'embarras, honnêtement", a répondu le démocrate à un journaliste qui l'interrogeait sur l'attitude du milliardaire républicain. "Je crois que cela ne servira pas l'héritage du président", a-t-il ajouté depuis son fief de Wilmington, dans le Delaware.

Mais "le fait qu'ils (les républicains, ndlr) ne veuillent pas reconnaître à ce stade que nous avons gagné n'a pas beaucoup d'impact sur notre programme" de transition, a-t-il estimé.

"Nous commençons déjà la transition"

"Nous commençons déjà la transition, elle est déjà bien enclenchée", a-t-il ajouté, en expliquant notamment travailler à la composition de son futur gouvernement.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a appuyé ce mardi la position de Donald Trump en refusant lui aussi de reconnaître la victoire de Joe Biden, et en promettant une "transition en douceur" vers un "second" mandat du républicain.

Le président sortant a promis de batailler en justice pour obtenir un renversement des résultats, sans toutefois apporter la moindre preuve des "fraudes" massives qu'il dénonce.

"Il n'y a aucune preuve des allégations faites par le président ou le secrétaire d'Etat Pompeo", a déclaré mardi Joe Biden, avant de répéter le nom du chef de la diplomatie américaine dans un rire moqueur.

Article original publié sur BFMTV.com