Biden exhorte les Etats à suspendre le déconfinement

par Jeff Mason et Carl O'Donnell
·2 min de lecture
BIDEN EXHORTE LES ETATS À SUSPENDRE LE DÉCONFINEMENT

par Jeff Mason et Carl O'Donnell

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Joe Biden a appelé lundi les Etats du pays à suspendre le déconfinement, déclarant que la "guerre" contre la crise sanitaire n'était pas encore gagnée, alors que le nombre quotidien de nouvelles contaminations au coronavirus a augmenté, laissant craindre une nouvelle vague de l'épidémie.

Joe Biden a déclaré que 90% des adultes américains seront éligibles pour recevoir le vaccin contre le coronavirus d'ici le 19 avril et qu'ils disposeront d'un centre de vaccination situé dans un rayon de 8 kilomètres de leur domicile, sur fond d'efforts de son administration pour vacciner au plus vite un maximum de personnes.

Mais les autorités sanitaires ont émis en parallèle un avertissement: les nouvelles infections augmentent, les hospitalisations sont en hausse et le nombre de décès liés au COVID-19 se multiplient, alors que l'épidémie a déjà tué quelque 550.000 personnes aux Etats-Unis.

"Je réitère mon appel pour que chaque gouverneur, chaque maire, chaque élu local maintienne et rétablisse le port du masque obligatoire", a dit Joe Biden depuis la Maison blanche.

"Nous sommes toujours en guerre contre ce virus meurtrier. Nous renforçons nos défenses, mais cette guerre est loin d'être gagnée", a-t-il ajouté.

A la question de savoir si les Etats devaient interrompre la réouverture de l'économie, le président américain a répondu par l'affirmative.

Certaines régions des Etats-Unis ont supprimé l'obligation du port du masque dans l'espace public et les restrictions sanitaires, tandis que de nombreux habitants du pays sortent et voyagent davantage sur fond de lassitude face à l'épidémie.

Le déconfinement a été entamé alors même que des milliers de personnes continuent de succomber au COVID-19 chaque semaine. Les autorités sanitaires craignent l'arrivée d'une quatrième vague de l'épidémie.

Rochelle Walensky, directrice des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), a appelé avec émotion les représentants publics et d'autres à alerter sur la gravité de la situation sanitaire.

Le cap des 30 millions de contaminations a été franchi dimanche aux Etats-Unis et la moyenne quotidienne de nouveaux cas sur sept jours s'est établie juste en-dessous de 60.000, a-t-elle déclaré devant les journalistes. Il s'agit d'une hausse de 10% par rapport à la semaine précédente.

"Présentement, j'ai peur", a-t-elle dit.

Joe Biden, entré en fonction le 20 janvier, s'est engagé la semaine dernière à ce que 200 millions de doses de vaccin soient administrées durant les 100 premiers jours de son mandat.

(Jeff Mason et Carl O'Donnell, avec Lisa Lambert, Andrea Shalal, Howard Schneider et Steve Holland; version française Jean Terzian)