Biden et Poutine devraient se rencontrer à Genève, rapporte un quotidien suisse

·2 min de lecture
BIDEN ET POUTINE DEVRAIENT SE RENCONTRER À GENÈVE, RAPPORTE UN QUOTIDIEN SUISSE

ZURICH, Suisse (Reuters) - Le président américain Joe Biden et son homologue russe Vladimir Poutine devraient bientôt se rencontrer lors d'un sommet organisé à Genève, a rapporté lundi le journal suisse Tages-Anzeiger, citant des "sources fiables".

Une mission préparatoire américaine est déjà arrivée à Genève dans ce but, indique le journal. Des observateurs d’aéronefs ont signalé sur Twitter avoir vu un avion-cargo américain inhabituel atterrir ce dimanche à l'aéroport genevois.

Toujours selon le Tages-Anzeiger, la date et le lieu de la rencontre doivent encore être déterminés, mais elle aura probablement lieu à Genève dans les semaines à venir.

La relation entre les deux puissances s’est détériorée à la suite du récent renforcement militaire russe à la frontière ukrainienne, du traitement infligé à l’opposant russe Alexeï Navalny, ou encore, plus récemment, de l’atterrissage forcé d’un avion Ryanair à Minsk par les autorités biélorusses, pour arrêter l'opposant Roman Protasevitch, qui était à bord.

Ni Washington ni Moscou n’ont fait de commentaire dans l'immédiat.

Toutefois, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Jake Sullivan, et le secrétaire général du Conseil national de sécurité russe, Nikolay Patrushev, se sont entretenus lundi à Genève dans le cadre des préparatifs d'un éventuel sommet, a expliqué une source du Conseil selon l'agence de presse russe Tass.

Joe Biden avait déclaré début mai qu’il espérait rencontrer Vladimir Poutine lors de sa visite en Europe en juin, précisant que les différends actuels entre les deux pays n'auraient pas besoin d'être résolus avant la tenue d’un éventuel sommet.

La Maison-Blanche souhaiterait ajouter un sommet avec Poutine dans un pays européen tiers alors que le président américain doit se rendre en Europe en juin à l'occasion d'une réunion du G7 organisée en Grande-Bretagne et d’une réunion des chefs d'État et de gouvernement des pays de l'OTAN à Bruxelles.

Le ministère suisse des Affaires étrangères a refusé de commenter le rapport du Tages-Anzeiger mais une porte-parole a fait savoir que la Suisse serait prête à offrir "ses bons offices lorsqu'ils sont utiles et souhaités".

La Suisse a déjà accueilli de tels sommets par le passé. En 1985, le président américain de l'époque, Ronald Reagan, a rencontré à Genève le dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev, marquant un tournant dans les relations entre les deux pays (alors en pleine guerre froide) et ouvrant la voie à l'organisation d'autres sommets en Islande et à Washington.

(John Revill à Zurich et Vladimir Soldatkin à Moscou, version française Laura Marchioro, édité par Gwénaëlle Barzic)