Biden poursuit ses préparatifs, Trump s'accroche à son espoir

par Andy Sullivan
·4 min de lecture
BIDEN POURSUIT SES PRÉPARATIFS, TRUMP S'ACCROCHE À SON ESPOIR
BIDEN POURSUIT SES PRÉPARATIFS, TRUMP S'ACCROCHE À SON ESPOIR

par Andy Sullivan

WASHINGTON (Reuters) - Joe Biden, déclaré président-élu des Etats-Unis, va poursuivre mercredi les préparatifs de son arrivée au pouvoir dans une atmosphère alourdie par le refus de Donald Trump de reconnaître sa défaite.

Les grands réseaux de télévision, l'agence Associated Press et l'institut Edison Research ont déclaré samedi que le candidat démocrate était le vainqueur du scrutin du 3 novembre, marqué par une participation record mais aussi par le long processus de dépouillement des bulletins de vote par correspondance ou par anticipation.

Contrairement aux élections passées, Donald Trump a refusé ces projections et, criant à la fraude électorale, a demandé à ses équipes de multiplier les recours en justice.

Pour l'heure, les plaintes déposées par le camp du président républicain sortant ont été rejetées dans le Michigan, remporté par Biden, et en Georgie, où aucun vainqueur n'a été pour l'heure déclaré. Les experts en droit jugent peu probable que ces recours inverseront l'issue du scrutin.

Mais les équipes de Trump ont déposé un nouveau recours dans l'Etat du Michigan pour demander que les résultats de l'élection n'y soient pas certifiés tant que la légalité des votes n'aurait pas été vérifiée.

En Pennsylvanie, où l'annonce de la victoire de Biden a précipité samedi l'issue de l'élection, le camp Trump veut faire reconnaître par la justice ce qu'elle considère comme "un manque de transparence et de vérifiabilité" du vote par courrier en comparaison avec le vote en personne et obtenir là aussi que la victoire de l'ancien vice-président de Barack Obama ne puisse être certifiée.

Un sondage Reuters/Ipsos publié mardi montre que près de 80% des personnes interrogées considèrent Joe Biden comme le vainqueur légitime du scrutin contre 13% qui estiment que l'élection n'a pas encore rendu son verdict. Ils sont 3% à considérer que Trump a gagné et 5% sans opinion.

Parmi les républicains de l'échantillon, près de six personnes interrogées sur dix estiment que le candidat démocrate a été légitimement déclaré président-élu.

Mais les partisans les plus résolus de Trump ont repris dès samedi soir les attaques lancées par leur champion contre l'intégrité du processus électoral.

TRUMP ATTENDU CE MERCREDI À ARLINGTON

Sur Twitter, Donald Trump réaffirme ce mercredi qu'il va l'emporter dans le Wisconsin et se plaint de nouveau, comme il l'avait fait durant le dépouillement, de sondages pré-électoraux trop favorables à son adversaire et qui, dit-il, ont découragé certains de ses électeurs.

En ce mercredi 11 novembre, le président sortant, qui n'est plus apparu en public depuis l'annonce de sa défaite, sinon pour jouer deux parties de golf sur un parcours de Virginie, doit déposer dans la journée une gerbe sur la Tombe du soldat inconnu au cimetière national d'Arlington.

Il a entre-temps limogé son secrétaire à la Défense Mark Esper puis nommé des fidèles au Pentagone tandis que son secrétaire d'Etat, Mike Pompeo, a promis mardi qu'il y aurait une "transition en douceur" vers une deuxième administration Trump.

Face à la presse, interrogé mardi sur l'attitude de son adversaire, Joe Biden a répondu que c'était "embarrassant". "Comment pourrais-je le dire avec tact ? Je pense que cela ne profitera pas à son héritage présidentiel", a-t-il ajouté.

Le futur 46e président des Etats-Unis va poursuivre ce mercredi les réunions avec ses conseillers pour préparer sa prise de fonction, le 20 janvier.

Il a déjà retenu des experts en régulations financière, fiscale et bancaire pour son équipe de transition. Il va aussi faire appel à des anciens de l'administration Obama qui ont travaillé sur les règles de protection de l'environnement.

Au Collège électoral, qui désignera le 14 décembre prochain le prochain occupant de la Maison blanche, un candidat doit obtenir les voix d'au moins 270 grands électeurs.

A ce stade, Biden en a décroché 279, contre 214 pour Trump, selon Edison Research.

Huit jours après l'élection, aucun vainqueur n'a été déclaré dans quatre Etats: la Caroline du Nord (15 grands électeurs), où Trump fait la course en tête, l'Alaska (3) où le président sortant devrait l'emporter, et la Georgie (16) et l'Arizona (11), qui penchent du côté de Biden.

(avec Jan Wolfe et Jeff Mason à Washington et Chris Kahn à New York; version française Henri-Pierre André)