"Biden ne va pas relancer un grand mouvement d’ouverture internationale et commerciale"

·1 min de lecture

Le résultat de l'élection présidentielle américaine, samedi, a consacré la victoire du candidat démocrate Joe Biden. Si certains observateurs anticipent la fin de l’isolationnisme qui caractérisait la présidence de Donald Trump, l'ancien président de la Banque mondiale Bertrand Badré s'attend à une forme de continuité : "Je ne vois pas Joe Biden relancer un grand mouvement d’ouverture internationale et commerciale dans les mois qui viennent", a-t-il déclaré dimanche, au micro d'Europe 1.

>>Suivez l'élection américaine en direct sur Europe1.fr

L'ancien vice-président d'Obama va occuper la Maison-Blanche pendant quatre ans et aura du pain sur la planche en matière de diplomatie : le Brexit, le nucléaire iranien, l'Otan ou encore les accords de Paris font partie des dossiers de politique internationale de premier plan. La présidence de Donald Trump avait acté le repli du pays sur sa politique intérieure, et Joe Biden ne devrait pas inverser cette dynamique : "Je ne pense pas que Joe Biden va ressusciter d’un seul coup une Otan dynamique mais au moins il va permettre que l’on en reparle", estime Bertrand Badré.

>> Retrouver L'interview politique du week-end en podcast et en replay ici

Réchauffement du dialogue

L'ancien président de la Banque mondial s'attend d'abord à un changement de style et à un réchauffement du dialogue entre les États-Unis et le reste du monde. Des organisations internationales telles que l'OMS ou l'OMC pourraient ainsi compter sur une plus gran...


Lire la suite sur Europe1