Xi n'a pas une once de démocratie en lui, dit Biden

par Jarrett Renshaw, Andrea Shalal et Michael Martina
·2 min de lecture
XI N'A PAS UNE ONCE DE DÉMOCRATIE EN LUI, DIT BIDEN

par Jarrett Renshaw, Andrea Shalal et Michael Martina

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Joe Biden a déclaré jeudi qu'il avait clairement fait comprendre à son homologue chinois Xi Jinping que les Etats-Unis ne cherchaient pas la confrontation mais insisteront pour que la Chine respecte le droit international en matière de concurrence et de pratiques commerciales.

Le locataire démocrate de la Maison blanche a dit par ailleurs qu'il ferait tout pour empêcher la Chine de réaliser son objectif de devenir le pays dominant dans le monde, promettant d'investir massivement pour que les Etats-Unis sortent gagnants de la lutte entre les deux plus grandes puissances économiques.

Indiquant avoir passé "des heures et des heures" avec Xi Jinping lorsqu'il était le vice-président de Barack Obama, Joe Biden a dit être convaincu que le président chinois estimait que la démocratie n'avait aucun avenir.

"Il fait partie de ceux, comme (le président russe Vladimir) Poutine, qui pensent que l'autocratie est l'avenir (et que) la démocratie ne peut fonctionner dans un monde toujours aussi complexe", a déclaré le président américain lors d'une conférence de presse à la Maison blanche.

Xi Jinping n'a "pas une once de démocratie en lui", a-t-il poursuivi, ajoutant toutefois que son homologue chinois était "un gars intelligent, très intelligent".

Joe Biden a déclaré avoir une vision pour le futur qui nécessité d'investir massivement pour les salariés aux Etats-Unis et dans la science afin de pouvoir rivaliser avec la Chine.

"Nous ne cherchons pas la confrontation, mais nous savons toutefois qu'il y aura une concurrence abrupte", a dit le locataire démocrate de la Maison blanche. "Nous allons insister pour que la Chine respecte les règles internationales - concurrence loyale, pratiques loyales, commerce loyal".

L'ancien sénateur a par ailleurs fait savoir que Washington allait travailler avec ses alliés pour tenir la Chine responsable de ses agissements contre Taiwan, à Hong Kong, en mer de Chine méridionale et contre la minorité musulmane des Ouïghours dans la région du Xinjiang.

Rappelant qu'il s'était entretenu par téléphone pendant deux heures avec Xi Jinping après sa prise de fonction le 20 janvier (), Joe Biden a déclaré avoir dit à son homologue: "Tant que vous et votre pays continuerez de violer de manière si flagrante les droits humaines, nous allons continuer sans relâche de le faire savoir au monde, de faire comprendre clairement ce qui se passe. Et il a compris cela", a dit le président américain aux journalistes.

(avec Alexandra Alper et Matt Spetalnick; version française Jean Terzian)