Biden insiste pour que son plan de sauvegarde de l’économie soit adopté au plus vite

·2 min de lecture

Avec 49 000 emplois créés au mois de janvier, le chômage est en recul aux États-Unis. Mais cela ne suffit pas, a déclaré Joe Biden. Dans une intervention vendredi matin, le président américain a insisté pour que son plan de sauvegarde de l’économie soit adopté au plus vite, avec ou sans l’appui des républicains.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

« Il est clair que notre économie est toujours en difficulté » a entamé Joe Biden, « beaucoup de gens perdent espoir et attendent l’aide du gouvernement, c’est ce que nous allons faire, et nous allons le faire maintenant ».

Pas question pour le président de perdre du temps à négocier avec les républicains, les positions qu’ils avancent sont trop éloignées des sienne. Ils proposent un plan de 618 milliards de dollars contre les 1 900 milliards souhaités par les démocrates.

« Je vois une énorme douleur dans ce pays. Beaucoup de gens sont sans travail, beaucoup de gens ont faim, regardent leur plafond la nuit en se demandant comment ils vont faire le lendemain. Je vais agir, et je vais agir vite. J’aimerais le faire avec le soutien des républicains. J’ai rencontré des républicains, des gens très bien qui veulent que quelque chose soit fait, mais ils ne veulent pas aller aussi loin que je pense qu’il faut aller. J’ai dit aux démocrates et aux républicains, je préfère que nous travaillons ensemble, mais si je dois choisir entre procurer de l’aide tout de suite aux Américains qui sont si durement affectés ou être entrainé dans de longues négociations et faire des compromis sur une loi qui doit nous aider à sortir de la crise, le choix est facile, je vais aider les Américains qui souffrent maintenant. »

« Je ne vais pas diminuer le montant du chèque destiné aux Américains. Ce sera 1 400 dollars, point » a également lancé Joe Biden. Il estime qu’il est plus important d’investir massivement dans l’économie que de se préoccuper du déficit budgétaire. « Si l’on ne débloque pas une aide suffisante, sortir de la crise sera plus long » a prévenu le président, avant de se moquer de la soudaine orthodoxie budgétaire défendue par le parti républicain.

« Dire aux Américains qu’on ne disposer pas de l’argent pour les aider est tout simplement faux » a-t-il assené. Les démocrates ont entendu le président: ils ont adopté ce vendredi au Congrès une procédure qui permet de voter le plan de sauvetage de l’économie à la majorité simple.