Biden dit son "inquiétude" à Netanyahu, demande à Abbas la fin des tirs de roquettes

·2 min de lecture

Joe Biden a dit samedi sa "grande inquiétude" au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu après l'escalade des violences en Israël et à Gaza, affirmant au président palestinien Mahmoud Abbas que le Hamas devait "cesser de tirer des roquettes".

Joe Biden a dit samedi sa "grande inquiétude" au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu après l'escalade des violences en Israël et à Gaza, affirmant au président palestinien Mahmoud Abbas que le Hamas devait "cesser de tirer des roquettes". Le président américain avait déjà parlé avec M. Netanyahu mercredi, mais c'est son premier entretien téléphonique avec le chef de l'Autorité palestinienne depuis son arrivée à la Maison Blanche en janvier. M. Biden a souligné auprès de M. Abbas "la nécessité pour le Hamas de cesser de tirer des roquettes vers Israël" et réaffirmé à M. Netanyahu son "fort soutien au droit d'Israël à se défendre contre" ces attaques menées par le mouvement islamiste "et d'autres groupes terroristes à Gaza", selon des communiqués séparés de l'exécutif américain.

A lire :L'agence AP "choquée et horrifiée" par la frappe israélienne contre ses bureaux à Gaza

Le président a aussi "condamné ces attaques indiscriminées contre des villes à travers Israël", d'après le texte. Depuis le début lundi de ce nouveau cycle de violences entre l'Etat hébreu et des groupes palestiniens de la bande de Gaza, plus de 150 personnes, dont une majorité de Palestiniens, ont été tuées. Joe Biden a également fait part au Premier ministre israélien de sa préoccupation au sujet de "la sécurité des journalistes" après qu'une frappe israélienne a détruit un immeuble abritant notamment les locaux de l'agence américaine AP à Gaza, selon un communiqué de la Maison Blanche.

Mais le secrétaire d'Etat à la Défense Lloyd Austin a "réaffirmé le droit d'Israël à l'auto-défense", lors d'une conversation téléphonique avec son homologue israélien Benjamin Gantz, selon un communiqué américain. Le secrétaire d'Etat américain Antony(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles