Biden annonce un accord sur un plan d'infrastructures de 1.200 milliards de dollars

·3 min de lecture
BIDEN ANNONCE UN ACCORD SUR UN PLAN D'INFRASTRUCTURES DE 1.200 MILLIARDS DE DOLLARS

par David Morgan et Richard Cowan

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Joe Biden a salué jeudi la conclusion d'un accord bipartite au Sénat sur un plan de 1.200 milliards de dollars sur huit ans pour rénover les infrastructures et contribuer à stimuler l'économie américaine, obtenant une avancée majeure sur l'un de ses principaux objectifs politiques.

"Nous avons un accord", a-t-il lancé aux journalistes à l'issue d'un réunion avec le "Groupe des 21", en référence au nombre de sénateurs impliqués dans la rédaction d'un texte bipartite après des mois de négociations entre la Maison blanche et des élus du Congrès.

L'enveloppe inclut 579 milliards de dollars de nouvelles dépenses, destinées à financer des investissements majeurs dans le réseau électrique américain, le déploiement de l'internet haut débit et les transports ferroviaires.

Mais le projet ne contient pas d'autres priorités fixées par Joe Biden et les démocrates progressistes, tels que des dépenses en matière de soins de santé et pour les services à l'enfance - ce que le président démocrate nomme les "infrastructures humaines".

Les démocrates, qui contrôle d'un cheveu le Congrès, ont pour objectif de compenser les lacunes du texte bipartite en votant un ensemble budgétaire distinct sans chercher à obtenir de voix républicaines.

"Cet accord représente des millions d'emplois bien payés (...) mais nous signale aussi, et au monde, que la démocratie américaine peut tenir ses promesses, et du fait de cela, il représente un pas en avant important pour notre pays", a déclaré par la suite Joe Biden lors d'une allocution depuis la Maison blanche.

L'un des membres du "G-21" impliqué dans les négociations, le sénateur républicain Rob Portman, a indiqué à l'issue de la réunion que "nous n'avons pas obtenu tout ce que nous voulions, mais nous avons trouvé un bon compromis".

Il a ajouté qu'élus démocrates comme républicains s'étaient engagés à porter le projet jusqu'à "la ligne d'arrivée".

Informé plus tôt dans la journée de la teneur du projet, le chef de file de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, n'a pas répondu aux questions des journalistes sur son soutien ou non au texte.

Les investissements doivent être financés par plus d'une dizaine de mécanismes, dont 100 milliards de dollars de revenus fiscaux devant provenir d'un renforcement des contrôles du Trésor public, mais aussi des fonds destinés à compenser l'impact de la crise du coronavirus n'ayant pas été utilisés.

Joe Biden avait initialement présenté un projet de 2.300 milliards de dollars avec l'ambition, aussi, de redessiner l'économie américaine en prenant des mesures contre le changement climatique et en élargissant les services aux personnes.

Pour trouver un compromis avec les républicains, l'ancien sénateur et vice-président avait revu ses ambitions à la baisse, avec un plan de 1.700 milliards de dollars, et multiplié ces derniers mois les réunions avec des élus du Congrès - sans qu'un accord ne se dessine alors.

Le locataire démocrate de la Maison blanche avait notamment repoussé au début du mois une proposition de 330 milliards de dollars soumise par la sénatrice républicaine Shelley Capito.

(Reportage David Morgan et Richard Cowan, avec Andrea Shalal, Susan Cornwell, Jarrett Renshaw, David Shepardson; version française Jean Terzian)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles