Biden accuse Poutine d'être "un tueur", Moscou rappelle son ambassadeur

·1 min de lecture

Joe Biden a dit penser que son homologue russe Vladimir Poutine était "un tueur" et a promis qu'il paierait "le prix" de ses actes, provoquant la première crise diplomatique de son mandat. "Pensez-vous que c'est un tueur ?" La question de George Stephanopoulos, journaliste vedette de la chaîne américaine ABC, est directe, et la réponse du président des Etats-Unis ne laisse pas de place au doute: "Oui", a-t-il acquiescé dans cet entretien diffusé mercredi. Il n'a pas précisé s'il pensait à l'empoisonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny en août, imputé par les Etats-Unis à la Russie. L'opposant a été incarcéré à son retour en Russie après cinq mois de convalescence en Allemagne, et Washington exige sa libération.

Moscou veut "éviter" la "dégradation irréversible" des relations bilatérales

Joe Biden avait-il prévu d'aller aussi loin, allant à l'encontre des usages diplomatiques s'agissant du dirigeant d'une grande puissance mondiale, au risque de susciter l'ire du Kremlin ? Moscou a en tout cas annoncé sans tarder avoir rappelé son ambassadeur aux Etats-Unis Anatoli Antonov "pour des consultations". "La nouvelle administration américaine est au pouvoir depuis près de deux mois", "c'est un bon prétexte pour essayer d'évaluer ce qui réussit à l'équipe Biden et ce qui ne lui réussit pas", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères, tout en assurant vouloir "éviter" la "dégradation irréversible" des relations bilatérales.

Le président de la chambre basse du Parlement ...


Lire la suite sur Europe1