Avec Biden, les États-Unis entendent réchauffer leurs liens avec Séoul et Tokyo

·2 min de lecture

La nouvelle administration Biden fait face à de nombreux défis internes, mais a également du travail sur la scène internationale. Notamment en Asie, où Donald Trump a drastiquement modifié la politique américaine dans la région, à coups d’affrontements verbaux avec la Chine et de sommets - sans grands résultats - avec Kim Jong-un. Le nouveau secrétaire d’État américain, Antony Blinken, s’est déjà mis au travail et a donné quelques signes sur ses intentions avec la Corée du Sud et le Japon.

Avec notre correspondant à Séoul, Nicolas Rocca

Peu de temps après avoir été confirmé comme le nouveau chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken s’est empressé de se tourner vers ses alliés historiques en Asie : le Japon et la Corée du Sud.

Sous Trump, les relations se sont tendues autour de la participation financière de Séoul à la présence militaire américaine sur son sol. Changement de posture avec Blinken, qui a appelé ses homologues en Corée du Sud et au Japon pour leur rappeler l’importance de l’axe Washington-Tokyo-Séoul.

L'axe Washington-Séoul-Tokyo face à la Chine et la Corée du Nord

Ces dernières années, les tensions ont grimpé entre les deux voisins sur la question de l’esclavage sexuel subit par les Coréens durant la colonisation japonaise. La priorité de l’administration Biden est donc de renforcer ses liens historiques dans la région, face à la Chine notamment, mais aussi face à la Corée du Nord.

► À lire aussi : Corée du Nord: Kim Jong-un accueille la victoire de Biden par une nouvelle provocation

Antony Blinken a évoqué avec Kang Kyung-wha, la ministre des Affaires étrangères sud-coréenne, la nécessité de s’atteler rapidement à la dénucléarisation de la Corée du Nord. La stratégie de la nouvelle administration américaine face à Pyongyang est une des grandes interrogations, même si Blinken, très critique de la politique de Trump sur ce dossier, a assuré devant le Congrès qu’il était nécessaire de revoir entièrement l’approche américaine face à la Corée du Nord.