"Bicot, raton" : Mélenchon évoque le harcèlement scolaire qu'il a subi à son arrivée en France

Invité de BFMTV ce dimanche soir, le leader de LFI a indiqué avoir été victime de harcèlement scolaire à son arrivée en France en 1962.

"Bicot, raton" : Mélenchon évoque le harcèlement scolaire qu'il a subi à son arrivée en France

"Bicot, raton, rentre chez toi". Jean-Luc Mélenchon a fait part ce dimanche sur BFMTV du harcèlement scolaire qu'il a subi en 1962, lorsqu'il avait 11 ans, en raison de ses origines pieds-noirs.

Cette année-là, l'actuel leader de La France insoumise arrivait en France depuis le Maroc, où il est né. "À votre avis, comment ils avaient trouvé ça?", a questionné le triple candidat à la présidentielle, avant de répondre lui-même:

"C'est à la maison. Les parents disaient: les pieds-noirs c'est des bicots et tout ça."

"Il faut qu'on ait des gens capables de bouger"

"On a toujours connu ça", a poursuivi Jean-Luc Mélenchon, qui revenait sur le suicide d'un adolescent de 15 ans à son domicile de Poissy le 5 septembre. L'insoumis a néanmoins souligné que "la capacité de harcèlement" a changé aujourd'hui, du fait "d'un certain nombre de liens". Comme les réseaux sociaux par exemple.

L'insoumis a ensuite appelé à "aider" les associations qui luttent contre ce phénomène. "Elles ne sont pas en capacité d'avoir assez de personnels pour faire face aux situations, parce que ça peut-être un coup dans le lycée, puis dans le collège là-bas, donc il faut qu'on ait des gens capables de bouger", a-t-il mis en avant.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Lettre choc du rectorat aux parents d'un élève harcelé: "Mon rôle, ce n'est pas de défendre à tout prix une institution", réagit Gabriel Attal