Bicentenaire Napoléon : des fans de généalogie à la recherche d’ancêtres "grognards"

franceinfo
·1 min de lecture

Alain Brugeat est un grognard de la généalogie. Depuis plusieurs années, cet ancien informaticien de 72 ans constitue une base de données des anciens soldats des guerres napoléoniennes. "J’y passe environ 12 heures par jour", assure-t-il. Alors que la France commémore mercredi 5 mai le bicentenaire de la mort de Napoléon, 950 000 soldats sont déjà répertoriés par Alain, aidé de quelques bénévoles. Pour cela, il s'appuie sur de vieux registres conservés par le ministère des Armées. Des documents qu'il faut décortiquer, trier, classer. Un travail "un peu fastidieux", reconnaît Alain, car il faut "toujours remplir la même chose."

>> Héritier de 1789 ou esclavagiste, stratège brillant ou guerrier sanguinaire... Faut-il commémorer Napoléon ?

Pour chercher des ancêtres potentiels, il suffit de taper son nom de famille et la base de données du site Geneanet.org affiche un résultat en quelques secondes.

"Vous avez le nom, le prénom, le lieu de naissance, le nom du régiment, sa taille, la couleur de ses cheveux, toute une description physique et s’il a été blessé."

Alain Brugeat

à franceinfo

En quelques clics, une mine d'informations apparaît. C’est un voyage dans le temps, s'émeut Alain : "Ce qui m’intéresse, c’est de replacer l’individu dans l’époque et dans le secteur géographique. Sur un de mes ancêtres de l’époque napoléonienne, j‘ai appris qu’il était huissier." Alain a le sentiment "d’être transporté ailleurs. On sort de notre vie banale aujourd’hui, pour connaître autre (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi