Biathlon: dixième succès de l'hiver pour Boe, QFM s'enlise à Anterselva

Sans rival, Johannes Boe s'est imposé pour la dixième fois de la saison au bout du sprint d'Antholz-Anterselva (Italie) vendredi, quand Quentin Fillon Maillet, de justesse dans le top 20, ne parvient toujours pas à donner de l'éclat à son hiver, à moins de trois semaines des Mondiaux à Oberhof (8-19 février).

Boe, 9 sur 10 derrière la carabine mais tellement au-dessus du lot à skis, a repoussé ses concurrents les plus proches à plus de trente secondes avant la poursuite de samedi : le Suédois Martin Ponsiluoma, deuxième avec une faute également, a terminé à 31 sec 4/10e, et le Norvégien Sturla Laegreid, troisième et sans-faute au tir, à 37 sec 3/10e.

La marge du cadet des frères Boe (29 ans) sur la piste est saisissante : elle a dépassé les quarante secondes sur le deuxième meilleur chrono du jour vendredi.

"C'est incroyable ce qu'il fait, salue au micro de la chaîne L'Equipe Emilien Jacquelin, sixième à 1 min 07 sec 05/10e de l'insatiable Norvégien avec une cible manquée et meilleur Français du jour.

"Pour l'anecdote, on a fait le décrassage de veille de course ensemble hier (jeudi) : sur la première partie, je skiais devant, et sur la deuxième, il m'a humilié, il n'y a pas d'autre mot", raconte-t-il.

"Ce qui me satisfait, c'est que ça se fait dans un peu plus de calme et de sérénité", apprécie le double champion du monde en titre de la poursuite au sujet de sa sixième place.

- Moins bon résultat de l'hiver pour QFM -

Si Jacquelin confirme qu'il retrouve des couleurs après avoir eu le moral en berne et s'être mis quelques jours au vert début janvier, ce n'est pas le cas de Fillon Maillet. Avec trois fautes sur le pas de tir - deux couché et une debout -, le Jurassien ne s'est classé que vingtième, son moins bon résultat de l'hiver, et s'élancera avec 1 min 46 sec 5/10e de retard au départ de la poursuite, la dernière course individuelle avant les Championnats du monde en Allemagne.

"Globalement j'ai été très médiocre au tir sur cette course" alors que "j'avais des sensations correctes à skis", déplore QFM, monté sur un seul podium depuis le début de la saison.

"J'attends mieux que ça, répète-t-il à la chaîne L'Equipe. Au moins au niveau du tir. Au niveau physique, je donne le maximum. Mais j'ai les capacités d'être bien meilleur au tir, c'est très énervant de faire des erreurs comme celles-ci. J'espère être meilleur sur la poursuite, je dis ça à chaque fois, il faut que je l'applique maintenant..."

Fillon Maillet n'est que le quatrième Français du jour, derrière Jacquelin, Fabien Claude, 8e à 1 min 26 sec, et Antonin Guigonnat, 19e à 1 min 46 sec 4/10e.

Loin des tracas du tenant du gros globe de cristal, Boe continue lui d'affoler les statistiques : le Norvégien a désormais dominé les cinq premiers sprints de la saison, du jamais-vu, les cinq premières courses individuelles de 2023 (plus le relais masculin avec ses coéquipiers), et dix des treize disputées depuis le début de l'hiver. Il est également sur une série de douze podiums individuels consécutifs.

"Il est d'une autre galaxie", admire Laegreid.

Au classement général de la Coupe du monde, forcément il caracole en tête avec plus de 200 points d'avance sur Laegreid. Son rythme est si infernal qu'il compte déjà plus de points (1049) que Fillon Maillet à la fin de la saison précédente (984).

es/bm