En Biélorussie, la répression s’étend

·1 min de lecture
Viktor Babaryko, engagé dans la course à la présidentielle, a été condamné à 14 ans de colonie pénitentiaire à régime sévère.
Viktor Babaryko, engagé dans la course à la présidentielle, a été condamné à 14 ans de colonie pénitentiaire à régime sévère.

En cette fin mai, elle pressent quelque chose. Tatiana Kouzina, 48 ans, vient d?apprendre de ses contacts que les autorités biélorusses s?apprêtent à lancer une vague d?arrestations parmi les membres de la société civile. Elle-même est une experte reconnue, cofondatrice d?une école de cadres de l?administration (Sympa) et chercheuse à l?Institut pour la réforme de l?administration publique (Bipart). Elle figurerait sur « la liste », lui dit-on. « Je lui ai aussitôt conseillé de quitter le pays, d?autant qu?elle n?a pas d?enfants, raconte Olga, l?une de ses meilleures amies, mais elle voulait encore attendre et craignait que son mari ait du mal à trouver du travail à l?étranger. »

Tatiana laisse passer les jours. Elle prend néanmoins ses précautions et met ses affaires en ordre dans son appartement, en cas de perquisition.

À LIRE AUSSIBiélorussie : comment Poutine coince Loukachenko

Le 28 juin à 22 heures, elle se rend à l?aéroport de Minsk. Elle doit participer le lendemain à une conférence à Tbilissi en Géorgie. Elle prévoit d?y rester une semaine. Elle emporte dans son bagage une doudoune pour enfant qu?elle veut offrir à l?une de ses connaissances. Elle n?ira pas plus loin. Elle est arrêtée lors du contrôle des passeports. Les policiers repèrent la veste de petite taille. « Vous vouliez fuir ! » lancent-ils.

La bénédiction du parrain russe

À 4 heures du matin, elle échoue au centre de détention provisoire d?Okrestina à Minsk. On la place dans une cellule des [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles