Biélorussie : nouvelle offensive législative contre l'opposition

·1 min de lecture
Un mouvement contestant la réélection d'Alexandre Loukachenkonqui s'est traduit par l'emprisonnement ou l'exil forcé de centaines de partisans de l'opposition et de journalistes
Un mouvement contestant la réélection d'Alexandre Loukachenkonqui s'est traduit par l'emprisonnement ou l'exil forcé de centaines de partisans de l'opposition et de journalistes

Alexandre Loukachenko poursuit ses efforts de contrôle de l'opposition. Mardi 8 juin, le président de la Biélorussie a ainsi signé une loi qui vient renforcer les sanctions contre les personnes manifestant lors de rassemblements non-autorisés par les autorités. Selon les annonces des ces dernières, ce texte législatif prévoit également des peines contre « l'extrémisme ». Sa mise en place intervient alors que le régime biélorusse poursuit une répression implacable contre le mouvement de protestation historique de 2020.

Un mouvement contestant la réélection d'Alexandre Loukachenko, qui s'est traduit par l'emprisonnement ou l'exil forcé de centaines de partisans de l'opposition et de journalistes. Un manifestant ayant participé à plus de deux rassemblements non-autorisés risquera désormais jusqu'à trois ans de prison, selon cette réforme publiée mardi sur le portail juridique officiel.

Des peines allant jusqu'à six ans de prison

De nouvelles peines sont également introduites pour lutter contre « l'extrémisme ». La « participation » à des « activités extrémistes » ou leur « promotion » seront passibles de six ans de prison. Une personne accusée de « financement » de telles activités risquera cinq ans d'emprisonnement. Le média indépendant Tut.by souligne que la définition « d'extrémisme » dans ces cas est « large » et ne permet pas de savoir de quelles activités il est exactement question.

À LIRE AUSSIBiélorussie : Thierry Breton joue la diplomatie des vaccins

En R [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles