Biélorussie: L'UE vise encore l'aérien avant des sanctions économiques, selon des sources

·2 min de lecture
BIÉLORUSSIE: L'UE VISE ENCORE L'AÉRIEN AVANT DES SANCTIONS ÉCONOMIQUES, SELON DES SOURCES

par Robin Emmott

BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne (UE) prépare des sanctions contre la compagnie aérienne nationale biélorusse ainsi que contre une dizaine de responsables du secteur aérien, a-t-on appris mardi auprès de trois diplomates européens.

Il s'agit pour l'UE de fournir une réponse rapide à l'atterrissage forcé d'un avion de ligne le 23 mai à Minsk dans le but d'arrêter l'opposant Roman Protassevitch, un incident qualifié de "piraterie d'Etat".

Avant d'instaurer des sanctions économiques plus lourdes contre la Biélorussie, une première liste limitée de sanctions visant deux entités - la compagnie aérienne nationale Belavia et une autre entreprise publique du secteur aérien - ainsi qu'un nombre restreint de responsables pourrait être adoptée.

"Tous les Etats membres sont d'accord avec cette approche", a déclaré un diplomate.

Cela permettrait d'envoyer "un signal clair à (Alexandre) Loukachenko (le président biélorusse-NDLR) que ses agissements étaient dangereux et inacceptables", a précisé une deuxième source.

Si les sanctions font encore l'objet de négociations, les ambassadeurs de l'UE pourraient les pré-approuver dès ce vendredi en vue d'une adoption formelle par les ministres des Affaires étrangères des Vingt-Sept lors du Conseil qui les réunira le 21 juin à Luxembourg.

Selon les diplomates, l'UE pourrait suspendre la licence de Belavia et imposer des gels d'avoirs et des interdictions de voyage à des hauts responsables des ministères biélorusses des Transports et de la Défense, des militaires de l'armée de l'Air, un haut responsable de l'aéroport de Minsk et un autre haut responsable de l'aviation civile.

Désireux d'adopter des sanctions atteignant significativement le président Alexandre Loukachenko pour cet incident qualifié de "piraterie d'Etat", les Vingt-Sept ont pour objectif d'ensuite cibler des secteurs cruciaux pour l'économie biélorusse, comme les adjudications, ou encore le secteur pétrolier et la potasse, principale exportation du pays.

Alexandre Loukachenko a déjà été la cible de trois trains de sanctions européennes - ainsi que mesures comparables de la part des Etats-Unis - depuis le début de la répression des vastes manifestations à la suite de sa réélection contestée en août dernier.

Les dirigeants de l'UE sont convenus lors du Conseil européen de la semaine dernière d'adopter un nouveau train de sanctions contre des personnes liées à cette répression de l'opposition, auquel viendra donc s'ajouter cette liste de sanctions distinctes liées au détournement de ce vol commercial opéré par Ryanair.

(Version française Myriam Rivet, édité par Nicolas Delame)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles