Biélorussie. L’UE s’apprête à prendre de nouvelles sanctions contre le régime de Loukachenko

·1 min de lecture

Ce cinquième train de sanctions, qui devrait être adopté lundi 15 novembre, viserait des companies aériennes ainsi que des officiels proches du dictateur biélorusse, accusé d’orchestrer une crise migratoire aux portes de l’UE. Derrière lui, l’ombre de Moscou continue de planer.

Bruxelles devrait adopter lundi 15 novembre une nouvelle série de sanctions contre Minsk, rapporte Politico, dimanche. Les ministres des Affaires étrangères de l’UE sont invités à “élargir le périmètre légal des pénalités” pour y inclure des compagnies aériennes et des agences de voyages soupçonnées de faciliter la venue de ressortissants syriens et irakiens à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne. “Le régime d’Alexandre Loukachenko est accusé depuis plusieurs semaines d’alimenter une crise migratoire aux portes du bloc” en réaction au soutien affiché de plusieurs États de l’UE à l’opposition biélorusse, contextualise le site basé à Bruxelles.

Ce cinquième train de sanctions depuis la réélection contestée du président autoritaire en août 2020 contiedrait également les noms d’une trentaine d’officiels proches du président autoritaire, ajoute le Financial Times. “La liste définitive pourrait n’être établie que dans plusieurs semaines, les Vingt-Sept menant un effort conjoint avec les Etats-Unis, le Canada et le Royaume-Uni.” En réaction, complète le journal financier, Loukachenko menace de couper l’approvisionnement en gaz transitant par son pays depuis la Russie et vers l’Europe occidentale.

À lire aussi: Reportage. Comment la Biélorussie

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles