Biélorussie: l'opposition en exil veut plus de sanctions internationales contre le régime

·2 min de lecture

Six mois après les manifestations en Biélorussie, la résistance au régime d'Alexandre Loukachenko se poursuit, mais elle s'accompagne d'une sévère répression. De nombreux acteurs de l'opposition réitèrent leurs appels à des sanctions supplémentaires contre le régime en place.

Il y a six mois, les Biélorusses descendaient dans les rues pour contester les résultats de la présidentielle, entachée de fraudes. L’opposition en exil, avec à sa tête, la concurrente du président, Svetlana Tikhanovskaya, appelle ce dimanche à une journée de solidarité avec la Biélorussie, alors que l'opposition est réprimée dans le pays.

Cas de torture signalés

Régulièrement, les opposants en exil appellent à des sanctions supplémentaires envers le régime d’Alexandre Loukachenko. Cet appel a été relayé par l’ancien ministre de la Culture et ancien diplomate Pavel Latouchko, passé dans les rangs de l’opposition.

Lors d'un colloque, ce dernier signale : « actuellement, 226 citoyens biélorusses sont des prisonniers politiques et chaque jour, ce chiffre augmente. Ces 6 derniers mois, plus de 33 000 Biélorusses ont été arrêtés. On a eu connaissance de plus de 1 800 cas de torture. Avant-hier, un adolescent de 15 ans, qui a créé un fil Telegram, a été condamné à deux ans de prison. »

« Sanctions lourdes »

Pour lui, seuls les sanctions internationales contre le régime peuvent faire bouger véritablement les choses en Biélorussie : « Et pendant ce temps, les porte-monnaie du régime continuent de sponsoriser Alexandre Loukachenko. Nous continuons d’appeler la communauté internationale à imposer des sanctions lourdes, des sanctions personnelles envers tous ceux qui sont responsables de ces répressions. Sans soutien de la communauté internationale, de l’Union européenne, nous serons condamnés à des années de combat contre ce régime »

►À lire aussi : Entretien - Biélorussie: « Aidez-nous pour que Loukachenko ne transforme pas notre pays en camp de concentration »