Biélorussie : ce que l'on sait de la répression des manifestants après la présidentielle

franceinfo avec AFP et Reuters
·1 min de lecture

La Biélorussie bascule dans la violence. Pour la quatrième nuit consécutive, les manifestants sont descendus dans la rue pour protester contre la réélection d'Alexandre Loukachenko, dimanche 9 août, après un quart de siècle de règne autocratique. Avec 80% des suffrages exprimés étaient en faveur du président sortant, les Biélorusses ont dénoncé un scrutin falsifié, d'autant que la principale rivale du président, l'opposante Svetlana Tikhanovskaïa, a revendiqué la victoire avant de fuir vers la Lituanie, dans la nuit de lundi à mardi. Face à ces manifestations, Alexandre Loukachenko serre la vis et la police a troqué les projectiles en caoutchouc contre des balles réelles. Avec 2 morts et des milliers de personnes arrêtées, la répression s'amplifie malgré l'indignation de la communauté internationale.

Une répression de plus en plus violente

Les autorités ont admis mercredi avoir ouvert le feu sur des protestataires dans la ville de Brest, dans le sud-ouest du pays : "Un groupe de citoyens agressifs armés de barres de métal a attaqué des agents de la police, a justifié la porte-parole du ministère de l'intérieur dans un communiqué. Des armes à feu ont (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi