Biélorussie: les eurodéputés appellent à suspendre les relations de l'UE avec Loukachenko

·1 min de lecture

Alors que les manifestations pour demander la démission d’Alexandre Loukachenko se poursuivent en Biélorussie, les eurodéputés appellent à revoir en profondeur les relations avec le pays.

Avec notre correspondante à Strasbourg, Joana Hostein

Tant que de nouvelles élections présidentielles libres et régulières ne seront pas organisées en Biélorussie, les eurodéputés appellent à suspendre les relations de l’UE avec le régime d’Alexandre Loukachenko.

Il faut également cesser tout versement financier aux autorités biélorusses illégitimes, insistent les parlementaires. Des députés particulièrement inquiets quant à la répression qui se poursuit dans le pays.

« Les citoyens biélorusses sont victimes d’arrestations, d’humiliations, de blessures de la part de forces de police censées les protéger, s’est indigné Petras Austrevicius, député lituanien. Toutes ces brutalités sont dues à une seule personne, Alexandre Loukachenko. »

Alexandre Loukachenko qui doit figurer aujourd’hui sur la liste des personnes sanctionnées, insistent les eurodéputés alors que des discussions techniques sont toujours en cours.

« La liste de sanctions doit être mise à jour et étendue à tous les individus qui ont mis en œuvre les ordres d’Alexandre Loukachenko, estime Viola von Cramon, eurodéputé écologiste allemande. Il faut aussi ajouter ceux qui sont responsables de désinformation et de propagande depuis la Russie. »

Il faut continuer à soutenir l’opposition en Biélorussie, rajoutent les groupes PPE, socialiste et Renew, qui appellent à lui décerner ce jeudi le prix Sakharov du Parlement européen pour la liberté de l’esprit.