La Biélorussie est "la Corée du Nord de l'Europe", dit Tsikhanouskaïa

·2 min de lecture
LA BIÉLORUSSIE EST "LA CORÉE DU NORD DE L'EUROPE", DIT TSIKHANOUSKAÏA

par Jonathan Landay

WASHINGTON (Reuters) - La répression contre les manifestations pro-démocratie et la presse indépendante menée par le président Alexandre Loukachenko a transformé la Biélorussie en "Corée du Nord de l'Europe", a déclaré mercredi la cheffe de l'opposition biélorusse en exil, Svetlana Tsikhanouskaïa, à des parlementaires américains.

Auditionnée par téléphone par la commission des Affaires étrangères du Sénat américain, Svetlana Tsikhanouskaïa a appelé les Etats-Unis et l'Union européenne à prendre des sanctions plus strictes ciblant les sources de revenus d'Alexandre Loukachenko, notamment contre les "acolytes qui financent le régime" et les entreprises publiques.

Elle s'exprimait alors même que le président américain Joe Biden faisait route vers l'Europe, son premier déplacement officiel à l'étranger, où la Biélorussie devrait être l'un des sujets abordés avec les dirigeants européens.

Les puissances occidentales refusent de reconnaître la victoire d'Alexandre Loukachenko lors de l'élection présidentielle d'août 2020. Arrivé au pouvoir en 1994, le président biélorusse nie toute fraude électorale et les accusations de violations des droits de l'homme.

Minsk a intensifié la répression de l'opposition et de la presse indépendante, provoquant l'indignation de la communauté internationale le mois dernier en forçant un avion commercial à atterrir afin de procéder à l'arrestation d'un journaliste dissident.

Svetlana Tsikhanouskaïa a appelé mercredi Washington et Bruxelles à mettre en oeuvre une réponse "intégrale" pour contraindre Alexandre Loukachenko à organiser un nouveau scrutin et à mettre fin à ce qu'elle a décrit comme des abus.

"Sinon nous ferons face à l'avenir à des situations similaires, Loukachenko faisant de mon pays la Corée du Nord de l'Europe: non transparente, imprévisible et dangereuse", a-t-elle dit à la commission sénatoriale américaine.

L'ambassadrice américaine en Biélorussie, Julie Fisher, qui s'est vu refuser un visa pour occuper ses fonctions, a déclaré lors de la même audition qu'Alexandre Loukachenko était devenu plus que jamais dépendant de la Russie et n'avait plus aucune autorité sur les actions militaires de Moscou dans son pays.

(Version française Jean Terzian, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles