Biélorussie: Des centaines d'arrestations lors de nouvelles manifestations

·2 min de lecture
BIÉLORUSSIE: DES CENTAINES D'ARRESTATIONS LORS DE NOUVELLES MANIFESTATIONS
BIÉLORUSSIE: DES CENTAINES D'ARRESTATIONS LORS DE NOUVELLES MANIFESTATIONS

MOSCOU (Reuters) - La police biélorusse a arrêté dimanche des centaines de personnes qui manifestaient en scandant "Je sors", les derniers mots connus d'un manifestant décédé la semaine dernière.

Un témoin présent dans la capitale Minsk a indiqué que la police avait utilisé des gazs lacrimogènes, des balles en caoutchouc et des grenades paralysantes pour disperser la foule qui manifestait contre le président Alexandre Loukachenko.

Au pouvoir depuis 1994, Alexandre Loukachenko fait face à un mouvement inédit de contestation depuis que l'opposition, dénonçant des fraudes massives, a rejeté l'annonce de sa réélection, le 9 août dernier.

Les rassemblements ont connu un regain depuis la mort de Roman Bondarenko, un manifestant de 31 ans victime de violences policières selon les opposants au pouvoir.

Des témoins ont rapporté que Roman Bondarenko a été arrêté après des échauffourées avec des hommes en civil qui tentaient d'arracher des rubans aux couleurs du mouvement d'opposition contre Loukachenko.

Hospitalisé, il a succombé à ses blessures.

Le ministère de l'Intérieur a démenti toute responsabilité dans sa mort, ajoutant qu'elle était la conséquence d'une bagarre avec des civils.

Dimanche, les forces de sécurité, en tenue d'émeute et équipées de boucliers, ont inondé la place où Roman Bondarenko avait été arrêté. Ils ont abatté les drapeaux de l'opposition, renversé les lampes commémoratives et traîné les gens hors de la foule pour les emmener dans des fourgons, a déclaré un témoin.

ARRESTATIONS

Des images diffusées par les médias locaux ont également montré les forces de sécurité entrant dans des appartements situées dans le quartier à la recherche de manifestants.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montrait trois hommes en tenue anti-émeutes s'occupant d'un homme qui semblait inconscient.

Le groupe de défense des droits de l'homme Viasna ("Printemps") a déclaré que 504 personnes avaient été arrêtées par la police jusqu'à présent lors des manifestations de dimanche dans le pays.

Des centaines de manifestants, portant les couleurs rouge et blanc symboles du mouvement de protestation, s'étaient rassemblées dimanche pour une veillée près de la maison de Roman Bondarenko à Minsk.

Svetlana Tsikhanouskaïa, la principale opposante d'Alexandre Loukachenko, exilée en Lituanie, a déclaré sur les réseaux sociaux soutenir les rassemblements de dimanche à la mémoire du manifestant décédé.

(Vladimir Soldatkin; Blandine Hénault pour la version française)