Beyoncé retire le sample de Kelis de « Renaissance »

In this illustration photo taken July 28, 2022 in Los Angeles, Beyonce's new album
CHRIS DELMAS / AFP In this illustration photo taken July 28, 2022 in Los Angeles, Beyonce's new album "Renaissance" is playing on a smartphone with a picture of the singer in the background. - Beyonce, the paradigm-shifting music royal whose art has long established her as one of entertainment's seminal stars, on Friday released her hotly anticipated album "Renaissance," a house-tinged dance record primed for its summer needle drop. Six years after she shook the culture with her powerful visual album "Lemonade," Beyonce's seventh solo studio work is a pulsating, sweaty collection of club tracks aimed at liberating a world consumed by ennui. (Photo by Chris DELMAS / AFP)

CHRIS DELMAS / AFP

Les polémiques s’enchaînent pour Beyoncé, contrainte de modifier une deuxième chanson de son album « Renaissance », en moins d’une semaine.

MUSIQUE - C’est une deuxième retouche qui n’est pas passé inaperçu : pour la deuxième fois en moins d’une semaine Queen B a modifié son album Renaissance. Ce mercredi 3 août, un sample a en effet disparu sur la chanson Energy, comme le signale notamment Rolling Stone. Et ce n’est pas vraiment un hasard.

Aux premières heures de la sortie de l’album Renaissance, le septième de Beyoncé, la chanteuse Kelis s’était plaint sur les réseaux sociaux de l’utilisation sans son accord d’un sample de son morceau Milkshake, sorti en 2003.

Furieuse, Kelis estimait avoir été « volée », dénonçant le fait de ne pas avoir été consulté pour l’utilisation de ce passage, et faisant également remarquer l’absence de crédits à son nom pour cet emprunt.

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

« Je viens récupérer ce qui est à moi et exige des réparations », avait-elle lâché sur son compte Instagram. « Il y a beaucoup d’hypocrisie et d’absurdités, et quelqu’un doit en parler ». Mais Kelis ne s’en était pas seulement pris à Beyoncé. Également dans son viseur : Pharrell Williams et Chad Hugo, deux membres du groupe The Neptunes, tous deux producteurs du dernier album de Queen B, mais aussi du morceau Milkshake, sur lequel ils sont crédités comme producteurs et auteurs de la chanson.

Kelis considère de son côté qu’elle aurait dû être a minima consultée par l’équipe de Beyoncé avant d’être seulement créditée comme interprète et non comme auteure et interprète.

Les galères s’enchaînent pour Beyoncé

Sur certaines plateformes de streaming, comme Tidal et Apple Music, le sample de Milkshake a totalement disparu de la chanson de Beyoncé depuis ce mercredi. En revanche, il est encore possible de trouver la version originale (teintée du morceau de Kelis) sur Spotify et Youtube, comme vous pouvez le comparer vous-même ci-dessous.

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

En moins d’une semaine, Beyoncé a donc procédé à deux modifications de taille sur Renaissance, malgré les critiques plutôt dithyrambiques sur ce nouveau projet musical. Avant ce début d’épilogue, la chanson Heated avait déjà créé une certaine controverse outre-Atlantique et surtout outre-Manche.

En cause, l’utilisation d’un terme jugé offensant pour les personnes en situation de handicap dans les paroles de sa chanson. La polémique avait gonflé au point de contraindre la femme de Jay-Z à modifier ses paroles. Pour le même mot, la chanteuse Lizzo avait également dû réécrire ses paroles, suite au tollé provoqué sur les réseaux sociaux.

À voir également sur Le HuffPost : La vraie star de cette pub avec Jay-Z et Beyoncé, c’est leur fille

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles