"On a besoin de reprendre espoir" : les PME s'estiment "oubliées" des vœux de Macron

·2 min de lecture

Jeudi soir, dans ses vœux, Emmanuel Macron a mis en lumière des exemples de Français qui ont tiré la France vers le haut en 2020. Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire général de la CPME reste sur sa faim. Plutôt que de mettre en exergue quelques "héros" anonymes, il aurait aimé que le président s'attarde sur les entrepreneurs en souffrance.

À année exceptionnelle, vœux exceptionnels. Jeudi soir, Emmanuel Macron est un peu sorti des clous de l'exercice très codifié des vœux de la nouvelle année. Après son introduction, le président a cité en exemple, en les nommant par leur prénom, plusieurs Français, des "héros de la nation", selon ses mots : un patron d'une usine de masques, un enfant, une infirmière, une libraire… Une façon pour le chef de l'État de de matérialiser la "solidarité" et "l'espoir" martelés tout au long de son allocution. Pour Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire général de la CPME, c'est une bonne chose de saluer les réussites. Mais il regrette que le président n'ait pas plus salué les entrepreneurs en difficulté.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

"C'est tout de suite qu'on a besoin de reprendre espoir"

"On aurait aimé que le président de la République soit plus concret, notamment pour tous les Français qui sont encore empêchés de travailler aujourd'hui. Il les a mentionnés mais à aucun moment il n'a pas donné de perspective ni de précision sur une éventuelle date de réouverture. C'est ce qu'ils attendaient et ils ne l'ont pas entendu", regrette Jean-Eudes du Mesnil au micro d'Europe 1. "Emmanuel Macron a parlé d'une reprise au 'printemps' et c'est un peu dommage. C'est tout de suite qu'on a besoin de reprendre espoir", note-t-il.

"C'est toujours bon que le président remercie les Français de manière générale mais c'est aussi dangereux. Quand il cite un certain nombre de prof...


Lire la suite sur Europe1

Ce contenu pourrait également vous intéresser :