"Ce sont ceux qui ont le plus besoin de l’école qui vont nous échapper" : les décrocheurs ne se bousculent pas pour revenir à l’école

Alexis Morel, franceinfo

C’est l’argument principal du gouvernement pour la réouverture des écoles : il faut à tout prix raccrocher les élèves en grande difficulté sociale et scolaire, ces "décrocheurs" qu’on a perdus pendant le confinement. Selon le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, ils représentent 4% des élèves. Mais avec le principe du volontariat, est-ce que ce sont vraiment ces enfants-là qui vont revenir ? Pas forcément, au vu des premières réponses des familles.

>> Coronavirus : suivez notre direct pour avoir les dernières informations.

"Qui veut revenir la semaine prochaine ?" Éric, directeur d’une école en éducation prioritaire près de Paris vient de recevoir les réponses des familles et le constat est sans appel. "Lorsque nous étions en travail à distance, il y a une trentaine d’enfants que nous n’avons pas réussi à joindre, explique-t-il. Ce sont ces mêmes familles pour lesquelles on a envoyé un sondage pour savoir s’ils reviendraient et qui soit n’ont pas répondu, soit ont fait le choix de ne pas revenir." "Ce sont les enfants qui ont le plus besoin de l’école mais ce sont aussi ceux qui vont nous échapper le plus", déplore Éric.

Pour ce genre de public, s’il n’y a pas d’obligation, ils choisiront de ne pas venir à l’école.

Eric, directeur d'école

à franceinfo

Même son de cloche à Marseille, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi