Besançon : une croix gammée taguée sur un passage piéton aux couleurs LGBTQI+

·1 min de lecture
Un passage piéton aux couleurs LGBT à Paris en 2018 (photo d'illustration).
Un passage piéton aux couleurs LGBT à Paris en 2018 (photo d'illustration).

« Pour moi, c'est un acte criminel, un appel à la haine. » Interrogée dans les colonnes de L'Est républicain, Anne Vignot ne décolère pas. La maire (EELV) de Besançon, dans le Doubs, a annoncé avoir porté plainte après la découverte d'une croix gammée et d'un pénis tagués sur un passage piéton aux couleurs LGBTQI+, dans le centre-ville. Un « geste extrêmement violent », selon l'édile. Les dessins auraient été effectués dans la nuit de vendredi à samedi, à la veille de la marche des fiertés.

« Soutien à celles et ceux qui sont encore victimes de discriminations et de violence », écrit la Ville de Besançon sur les réseaux sociaux, en qualifiant cet acte de « honteux » et « éc?urant ». Anne Vignot s'est émue du fait que la croix gammée renvoie à la déportation de milliers d'homosexuels par les nazis. « Cet acte innommable est une insulte à toutes les victimes », souligne-t-elle, avant d'annoncer : « Pas question de laisser passer quelque chose d'aussi grave. »

À LIRE AUSSIDroits LGBT : le Rassemblement national soutient Viktor Orban

Un dispositif éphémère inauguré lundi

Ce passage piéton, situé dans la rue Mégevand, près du palais de justice de la ville, avait été inauguré en même temps que trois autres aux couleurs LGBTQI+ lundi 21 juin. Ce dispositif éphémère a été mis en place « en symbole de la lutte contre les discriminations à l'encontre des personnes LGBTQI+ ». « Tout sera fait pour appréhender les auteurs qui ont peint une croix gammée, symbole du naz [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles