Besançon : une autre statue du Sénégalais Ousmane Sow vandalisée après celle de Victor Hugo

Une deuxième statue d’Ousmane Sow vandalisée à Besançon
@villedebesancon sur Twitter Une deuxième statue d’Ousmane Sow vandalisée à Besançon

VANDALISME - Victor Hugo n’était que la première victime. Une autre statue de l’artiste sénégalais Ousmane Sow a été vandalisée ce mercredi 23 novembre à Besançon, a annoncé la ville sur Twitter. Il s’agit de « L’Homme et l’Enfant », dans le Parc des Glacis, installée en 2013 à proximité du Monument aux morts et de la Gare Viotte.

Le visage et les mains de l’homme ont été blanchis. La ville de Besançon a annoncé porter plainte « contre cet acte raciste ».

C’est la deuxième statue d’Ousmane Sow vandalisée en quelques jours. Dans la nuit de dimanche à lundi 21 novembre, celle de Victor Hugo, place des Droits de l’Homme, avait également été blanchie, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous. La ville avait, là aussi, annoncé porter plainte.

Abîmée par le temps et l’oxydation, ce monument avait bien besoin de se refaire une beauté. Mais à la suite de sa restauration, certains jugent désormais la couleur de son visage « trop noire ».

Un « racisme assumé »

Contactée à Dakar par France 3 Bourgogne Franche-Comté, Béatrice Soulé, qui a partagé la vie du sculpteur et représente ses ayant-droits, a dénoncé « un acte raciste ».

« C’est une œuvre magnifique “l’homme et l’enfant”. Je suis très triste de cette violence et du monde actuel qui lui laisse place. Là, c’est Ousmane Sow, demain ce sera autre chose. Cette polémique née autour de la statue de Victor Hugo, ce n’est pas un problème artistique, c’est politique », a-t-elle regretté.

Face à ces attaques, Anne Vignot, la maire EELV de Besançon, avait dénoncé un « racisme assumé ». Dans une conférence de presse organisée mardi 22 novembre, elle a tenu à rappeler que « les valeurs de la République, à côté de Victor Hugo, c’est liberté, égalité, fraternité, solidarité, et surtout antiracisme. »

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi