Bertrand Usclat fait ses adieux à "Broute" en chanson

Bertrand Usclat a imaginé une chanson pour faire ses adieux à Broute, son format vidéo parodiant le média Brut et l'actualité de manière générale. (Photo: Capture écran Twitter)
Bertrand Usclat a imaginé une chanson pour faire ses adieux à Broute, son format vidéo parodiant le média Brut et l'actualité de manière générale. (Photo: Capture écran Twitter)

Bertrand Usclat a imaginé une chanson pour faire ses adieux à Broute, son format vidéo parodiant le média Brut et l'actualité de manière générale. (Photo: Capture écran Twitter)

TÉLÉVISION - Clap de fin pour le format parodique de Canal+. Présent pendant près de quatre ans à l’antenne et sur les réseaux sociauxBroute a tiré sa révérence ce vendredi 24 juin.

Bertrand Usclat, créateur du concept parodique singeant l’actualité et les médias, a annoncé la fin de Broute dans une vidéo dont il a le secret: une balade musicale pleine d’humour, reprenant quelques-uns des sujets qui ont alimenté la capsule vidéo depuis 2018.

“C’était fou. C’était une des plus belles périodes de ma vie. Vraiment, merci”, a écrit sur Twitter le créateur de la capsule parodique pour accompagner cette ultime vidéo.

Avec cette chanson de quatre minutes, il en profite pour dire adieu au concept décalé et parfois grinçant de Broute, comme il l’explique lui-même dans les paroles de la chanson: “Si c’est devenu quelque chose, c’est que c’est parti de rien, tout faire pour que ça marche et arrêter quand ça marche... enfin...” Une manière de dire au revoir à son public qui n’est pas sans rappelerBref, un autre format court de Canal + qui avait prit fin de manière abrupte en 2012.

Une première pause avant la fin définitive 

Le format imaginé par Bertand Usclat avait déjà connu un premier coup d’arrêt le 24 décembre 2021. Un première annonce de pause pour “travailler sur des trucs, et de me reposer sur d’autres”, expliquait alors l’humoriste parisien.

Pendant plus d’un mois, aucune vidéo n’avait été publiée. Et ce jusqu’à la mise en ligne d’une nouvelle parodie orchestrée par Thomas Njigol début février, dans laquelle le comédien se jouait des clichés sur les livreurs de colis.

Six mois après cette première pause, cette fois, c’est bien la fin pour ce format parodique du média Brut, n’hésitant pas à balayer tous les sujets de l’actualité nationale et internationale: des violences policières durant les manifestations de gilets jaunes en passant par la dark kitchen ou encore “The Vote”, caricature du télé-crochet de TF1, imaginée à l’occasion de l’élection présidentielle française.

Mais Bertrand Usclat n’était pas seul à imaginer et jouer dans ces vidéos. Avec lui travaillaient plusieurs autres membres du collectif Yes vous aime, comme Pauline Clément, Johann Cuny ou Moustafa Benaibout. Un collectif d’humoriste bien connu sur YouTube depuis 2012, où la bande s’était déjà fait remarquer pour son humour, teinté de messages engagés.

À voir également sur Le HuffPost: Pour des conseils de vie, cette grand-mère de 92 ans est tout ce dont vous avez besoin

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles