Bertrand Chameroy se confie sur ses deux années loin de la télévision : "J'ai vécu une sorte de confinement avant l'heure"

·1 min de lecture

Il est désormais partout, sur Europe 1 le matin, sur C à vous le vendredi soir et dans 6 à la maison en seconde partie de soirée le mercredi. Mais avant cela, Bertrand Chameroy a connu deux années de diète médiatique. Après avoir été pendant plusieurs saisons l'acolyte de Cyril Hanouna dans Touche pas à mon poste !, le chroniqueur s'était lancé dans un carrière d'animateur en solo, présentant notamment OFNI sur W9 entre 2016 et 2017. Puis plus rien à part un retour avorté dans Touche pas à mon poste !. "Au début, j'ai savouré de ne rien faire" reconnait aujourd'hui Bertrand Chameroy dans une interview accordée cette semaine à nos confrères de Voici. "J'ai réalisé que j'étais assez solitaire. J'ai compris ce que je ne voulais plus faire et réfléchi à une éventuelle reconversion dans l'ombre, comme auteur pour les autres, si toutefois je revenais à la télé" confie-t-il.

Le trentenaire s'épanche également sur ces deux années où il a vécu bien loin des projecteurs, lui qui pourtant aime depuis enfant "capter l'attention". "Pendant deux ans, j'ai vécu une sorte de confinement avant l'heure. Et comme tout le monde, quand on n'a plus eu le droit de sortir au printemps, j'ai beaucoup regardé la télé" révèle-t-il aujourd'hui. Ce grand sensible ("La moindre pub Intermarché me cueille à chaque fois") est aujourd'hui comme un poisson dans l'eau. "Quand Europe 1 m'a proposé un billet d'humeur sur la télé dans Culture médias, j'ai foncé. J'ai une liberté totale, je me régale ! Et puis travailler (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Loana sur sa nouvelle hygiène de vie : "J’ai arrêté tout ce qui était substances illicites et médicaments"
Jean-Marie Bigard : l'astuce trouvée par ses co-auteurs pour que ses sketches puissent être diffusés à la télé !
“Elle a été coopérative” : l'un des braqueurs de Kim Kardashian dévoile l’attitude de la star durant son cambriolage
"A la maison, je me situe entre le roi et l'esclave" : Vincent Cassel se confie comme rarement sur son rôle de père
Torturé, enfermé, gavé de force... Tahar Rahim, nommé aux Golden Globes, évoque un tournage "intense"