Quand Bernie Sanders s'en prend au nouveau ministre de l'Environnement, ancien lobbyiste de l'industrie pétrolière

Brut.

"Je trouve intéressant, monsieur Wheeler, que vous soyez nommé à la tête de l'Agence de Protection de l'Environnement alors que dans votre discours d'introduction, vous n'avez pas mentionné les mots 'réchauffement climatique'", a rappellé Bernie Sanders.

Après la démission de Scott Pruitt en tant que ministre de l'Environnement, le président Donald Trump a décidé de nommer Andrew Wheeler à la tête de l'Agence de Protection de l'Environnement (EPA). Le 16 janvier, l'ancien lobbyiste de l'industrie pétrolière n'a alors pas échappé aux questions de Bernie Sanders qui l'a interrogé sur ses convictions en matière d'environnement. Un échange tendu.


La communauté scientifique a dit que le changement climatique est l'une des plus graves crises auxquelles la planète doit faire face.

Bernie Sanders


Bernie Sanders a souligné le caractère alarmant du réchauffement climatique et a voulu s'assurer des intentions d'Andrew Wheeler sur les questions environnementales. En effet, il a demandé à l’administrateur de l'EPA s'il considérait, comme Donald Trump, que le réchauffement climatique était une "intox, peut-être perpétrée par des Chinois", lequel n'a pas totalement réfuté les propos du chef de l'État : "Je n'ai pas personnellement utilisé le mot intox" avant de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi