Bernard de la Villardière dévoile avoir été sur les rangs pour remplacer Patrick Poivre D'Arvor au 20 heures de TF1 !

·1 min de lecture

À 63 ans, Bernard de la Villardière est un des visages indissociables de M6. Présent sur la chaîne depuis 1998, l'actuel présentateur d'Enquête Exclusive chaque dimanche soir, a aussi participé au succès de plusieurs magazines cultes de la Six, comme Zone Interdite. Mais, il y a un peu pus d'une dizaine d'années, le journaliste aurait bien pu claquer la porte du groupe dirigé par Nicolas de Tavernost, pour passer sur TF1… Mais il semblerait qu'une autre personnalité très connue du paysage audiovisuel français ait finalement eu les faveurs de la Une pour reprendre l'un des postes les plus convoités de la télévision.

Interrogé par le journal Le Monde, Bernard de la Villardière, qui confie avec humour le surnom qu'on lui avait attribué au collège, évoque aussi les frustrations de sa carrière. La première, celle de devenir ambassadeur de France à Beyrouth (où il avait vécu étant jeune avec sa famille) et une autre bien spécifique à la télévision : "Je fus sur les rangs pour remplacer Patrick Poivre D'Arvor au 20 heures de TF1", a-t-il révélé dans les colonnes du quotidien du soir. Et d'ajouter, ce dont tout le monde s'est effectivement rendu compte en 2008, lors du départ de l'emblématique présentateur de la grand messe de la Une : "Mais ils ont pris Laurence Ferrari". Celui qui a donc poursuivit sa collaboration avec M6 évoque sa perception de lui-même à l'écran : "C’est drôle parce qu’au début, quand je me voyais à la télé, je me trouvais fils de famille… Un peu tête à claques." (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Bruno (Les 12 coups de midi) révèle qu'il vient d'être licencié et s'en amuse : "Je peux rester jusqu'à Noël"
Bernard de la Villardière : ce surnom vulgaire dont il a hérité au collège
Steevy Boulay souhaite le retour de Jean-Jacques Peroni aux Grosses Têtes après son départ fracassant : "Je pense qu'il ne se sent pas bien et j'espère qu'il va se ressaisir" (VIDEO)
Un mot peut en cacher un autre, le jeu de Laurence Boccolini, arrêté : le coup de gueule du producteur contre France 2
Pierre-Jean Chalençon répond aux critiques de Sophie Davant : "C'est une bonne copine, mais..."