Bernard de la Villardière contrit : “J’ai contaminé la moitié des gens qui travaillent avec moi”

Bernard de La Villardière est "révolté". Le présentateur d'Enquête Exclusive a accepté de se livrer sur son quotidien de confiné, en pleine crise liée à la pandémie, au cours d'un entretien accordé à TV Magazine et paru ce mardi 7 avril. Actuellement reclus dans Le Dauphiné (Isère), le journaliste de M6 a fait part de son ressenti en cette période pour le moins alarmante : "Je suis résigné, révolté et inquiet. Résigné car cette crise montre que l’homme n’est pas grand-chose face à la nature", a-t-il expliqué en préambule. Bernard de La Villardière a également confié qu'il pensait avoir contracté le virus. "Je crois avoir attrapé le Covid-19 à la fin du mois de janvier, à l’occasion d’un tournage en Russie. Outre la perte de goût et un gros coup de fatigue, j’ai développé de la fièvre et une sale toux pendant une bonne douzaine de jours", a indiqué celui qui s'est déjà battu contre un cancer.

N'étant pas certains qu'il s'agisse bien du Covid-19, le journaliste d'Enquête Exclusive a reconnu qu'il n'avait pas pris "les précautions d'usage" à son retour de Russie. Conséquence : il a contaminé plusieurs de ses collègues. "Je n’ai pas pris les précautions d’usage à mon retour et j’ai malheureusement contaminé la moitié des gens qui travaillent avec moi... Je me console de ma légèreté en me disant que nous sommes immunisés", a-t-il déclaré, non sans peine, à nos confrères de TV Magazine.

"Nous allons revenir dans un monde de compétition"

"Inquiet" pour ses proches, Bernard de La Villardière

Retrouvez cet article sur GALA

Pourquoi il faut continuer à se démaquiller en confinement (même si on ne se maquille plus !)
Crève-cœur pour Kate Middleton : ses parents Carole et Michael tenus à distance pour deux occasions très spéciales
“Le pire timing” : Meghan Markle et Harry encore étrillés pour leur égocentrisme
Jean Castex, “ministre du déconfinement” : polémique autour de ses 200 000 euros cumulés par an
Petit monde : Brigitte Macron travaille étroitement avec un ancien adversaire d’Olivier Véran