Bernard Thibault : "En 2019 comme en 1995, le 'tous ensemble' reste moderne"

Marianne : Selon deux sondages Elabe pour BFM-TV et le Huffington Post publiés ce mercredi 4 décembre, 58% et 60% respectivement des Français approuvent les grèves et manifestations du 5 décembre contre la mobilisation des retraites. Et seuls 13% y sont complètement hostiles. Surtout selon Elabe, 43% des sondés considèrent qu'il s'agit d'abord d'une mobilisation globale d'opposition à la politique menée par Emmanuel Macron, tout particulièrement lorsqu'ils sont employés ou ouvriers. Bernard Thibault vous avez été, à la tête des cheminots, le leader des grandes grèves et manifestations de 1995. Comment jaugez-vous le climat social, à la veille de la mobilisation du 5 décembre ?

Bernard Thibault : J’observe que plus le temps passe, plus l’inquiétude grandit du côté du gouvernement. Et pour cause. Selon les enquêtes d’opinions, les Français non seulement sont majoritairement opposés à la réforme de la retraite par points portée par l’exécutif, mais encore, ils soutiennent les mobilisations et les futures grèves. Preuve que la tentative de division orchestrée par le président de la République et le Premier ministre qui visait à réduire l’opposition à la réforme au pré carré des cotisants des régimes spéciaux, a complètement échoué...

Quelles similitudes, quelles différences voyez-vous entre les mobilisations qui se lèveront cette semaine et celles déjà anciennes de 1995 ?

Lire la suite