Bernard Tapie : tribun de la plèbe

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Qu'on l'ait aimé ou pas, on retiendra de Bernard Tapie, son courage et sa volonté.

Bernard Tapie avait une langue à lui. Il parlait à l’indicatif et ignorait le subjonctif. Aucune incertitude ne se faufilait jamais dans ses affirmations. Il ne s’exprimait pas, il se lâchait. Et cette brutalité faisait mouche. Il n’avait pas assez de culture pour être creux. Il n’employait pas de grands mots sonores comme des tonneaux vides. Il ne s’encombrait pas de références superflues et laissait la « République » et ses gesticulations aux autres. Comparés à lui, les hommes politiques avaient toujours l’air de brouiller l’eau pour la faire croire profonde. Les mots savants et inutiles ne faisaient pas partie de son vocabulaire. Il était clair et nous dispensait des citations, ces rustines apprêtées et ostentatoires. Les petites phrases ne sortaient pas de ses lèvres non plus. À la rigueur, il préférait les gros mots, rarement.

Son éloquence ne passait pas tant par les termes qu’il employait que par sa voix, son ton, son allant, son allure. Dans ses propos, on ressentait l’expérience de la vie et de la rue. Au lieu d’endurer le crachin habituel des premiers de cordée élevés à la langue de bois, on entendait parler la France. Il savait qu’on vit de bonne soupe et non pas de beau langage. Ses propos n’étaient pas arrondis par la prudence et le calcul qui à force émoussent tant les discours officiels que leur lame ne tranche plus. Il n’avait pas l’air d’un flatteur, il ne caressait pas dans le sens du poil, il encourageait à se battre. On ne percevait pas non plus dans son entrain le mépris que les élites diffusent à leur insu. On ne lui a pas donné la parole, il l’a prise. Sa voix a résonné avant l’heure comme celle des gilets jaunes.

Son vrai crime : avoir gardé le ton du quartier où il était né, c’est-à-dire(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles