Bernard Tapie : pourquoi il a vécu la nuit de son agression comme "un signe"

·1 min de lecture

Bernard Tapie est une force rare de la nature. Le célèbre homme d'affaires de 78 ans comparaîtra devant la justice, le 10 mai prochain pour "escroquerie" et "détournement de fonds publics" dans le cadre de l’affaire de l’arbitrage. Le père de Laurent et de Sophie Tapie lutte également depuis plus de trois ans contre un double cancer de l'oesophage et de l'estomac. Enfin, l'ancien président emblématique du club de football, L'Olympique de Marseille, se remet, tout doucement d'un violent cambriolage. L'ex-ministre de La Ville et sa femme ont été agressés début avril et peinent à s'en remettre. "Moi, je n’en ressens physiquement que très peu de choses. Et moralement encore moins", explique-t-il dans un long entretien accordé au magazine Le Point, dans l'édition à paraître, jeudi 22 avril 2021. "Au contraire de ma femme. Elle a été traînée par les cheveux de pièce en pièce, car les cambrioleurs voulaient qu’elle leur dise où était le coffre – nous n’en avons pas – et l’argent liquide – il n’y en avait pas. Ils l’ont rouée de coups pendant près d’une demi-heure. La pauvre en a perdu le sommeil. Elle va être obligée d’avoir recours à des traitements psychologiques. Et ça, je le vis très mal", ajoute le passionné de sport.

Si Bernard Tapie a réussi à surmonter cette épreuve, c'est surtout en montrant un optimisme à toute épreuve. L'ex-patron d'Adidas se veut positif et réussit déjà à retenir le positif. "Rétrospectivement, j’ai eu peur. Mon fils Laurent, sa femme et leurs deux gamins (...)

Lire la suite sur le site de Voici

George Clooney : une ancienne partenaire de jeu se confie sur leur béguin réciproque
VIDEO Hélène et les garçons : cette confidence de Jean-Luc Azoulay qui a scandalisé Patrick Puydebat
VIDEO Jean-Michel Blanquer : le ministre joue à la marelle et perd au Chifoumi dans une séquence étonnante
Prince Harry : pourquoi il aurait eu peur que Meghan Markle le quitte
PHOTO Moundir : excédé, il partage un cliché choc de son hospitalisation en réanimation