Bernard Tapie : ce jour où il s’est effondré en pleurs dans un couloir d’hôtel

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C’est l’image qu’elle garde de lui : celle d’un homme en pleurs dans un couloir d’hôtel. Régine Magné est alors chroniqueuse judiciaire pour le journal Sud-Ouest. Elle ne connait pas Bernard Tapie. Et couvre le procès dans cette affaire de corruption dans le milieu du football français.

Elle se souvient de cette façon dont il fonça sur elle en entrant dans la salle d’audience : « J’étais au premier rang, je portais une veste orage vif qui tranchait, il est entré comme un taureau lâché dans une arène et m’a lancé : « Je peux te demander ce que tu fais dans ce cirque ? » Je lui ai répondu : « Monsieur Tapie, je fais mon travail de journaliste. »

Les jours qui suivent, ils se voient aux suspensions d’audience. Bernard Tapie semble avoir besoin de s’accrocher à quelqu’un, une presse qui peut ne pas lui être hostile. « On sentait qu’il ne partait pas en conquérant sur ce premier procès », commente Régine Magné.

Un soir, alors qu’elle s’apprête à rejoindre des amis journalistes pour prendre un verre, elle croise l'homme d'affaires dans le couloir de l’hôtel où il résidait également. Il est en larmes. Il l’interpelle : « Ce n’est pas possible ce qu’on me fait vivre, je viens d’avoir Sophie, ma fille, au téléphone, elle ne comprend pas, elle me dit : « Papa, pourquoi on te fait autant souffrir ? ». » Sa fille est à cette époque âgée de 7 ans. À cet instant-là, face à la journaliste, Bernard Tapie se frappe des deux poings l’estomac et lâche : « La souffrance de ma fille, je l’éprouve là, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Marc Lavoine ému sur scène : il retrouve pour la première fois la femme aux « yeux revolver »
Bernard Tapie : ce jour où il a rabroué Emmanuel Macron
Le saviez-vous ? Franck Dubosc : son père est mort par euthanasie
Meghan Markle et Harry bientôt de retour en Angleterre au nom de "la magie royale" ?
"Il nomme des poissons-pilotes" : la stratégie d'Emmanuel Macron pour 2022

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles