Bernard Tapie frappé et ligoté : le beau geste d'Emmanuel et Brigitte Macron après son agression

·1 min de lecture

La nouvelle a suscité l'indignation générale. Dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 avril, Bernard Tapie et son épouse ont été surpris pendant leur sommeil à leur domicile de Combs-la-Ville, en Seine-et-Marne. Quatre malfaiteurs se sont introduits dans la propriété afin d'y dérober des objets de valeur. Un cambriolage qui s'est fait dans la plus grande violence puisque le couple a été agressé, frappé puis ligoté, comme en témoignent des clichés particulièrement choquants révélé par Stéphane, l'un des enfants de Bernard Tapie. Il faut dire que selon plusieurs sources policières, l'ancien propriétaire de l'Olympique de Marseille aurait été traîné par les cheveux afin d'ouvrir un coffre-fort inexistant. Ce qui n'a empêché les agresseurs de repartir des lieux avec deux montres et quelques bijoux.

C'est Dominique Tapie, l'épouse de l'homme d'affaires, qui a réussi à donner l'alerte depuis le domicile d'une de ses voisines, après être parvenue à se défaire des liens qui l'entravaient. Légèrement blessée, elle a été prise en charge et conduite à l'hôpital. Son époux, qui lutte contre un cancer de l'oesophage et de l'estomac, a quant à lui refusé d'aller à l'hôpital.

Particulièrement choqué par la scène de violence dont ont été son père et sa belle-mère, Stéphane Tapie a été invité à témoigner sur le plateau de Touche pas à mon poste ce lundi 5 avril. "C'était terrible pour lui, il entendait sa femme crier dans les couloirs et lui il était attaché au pied du lit, il ne pouvait pas bouger (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Camelia Jordana, Amel Bent et Vitaa : leur reprise de "Marine" dans Quotidien critiquée par les internautes
PHOTO Capucine Anav complexée par son corps : elle poste un cliché d'elle en bikini
VIDEO Agression de Bernard Tapie : pourquoi l'homme d'affaires n'avait-il pas de service de sécurité ?
Marvin Tillière : l'ex de Maeva Martinez (Mamans et célèbres) condamné à six mois de prison pour harcèlement et menaces de mort
VIDEO "On m'a proposé de faire des repas privés" : le coup de gueule de Michel Sarran contre les dîners clandestins