Quand Bernard Tapie expliquait sa vision de la mort au micro d'Europe 1

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ainsi s'en va Bernard Tapie. L'homme aux multiples carrières est mort ce dimanche matin à l'âge de 78 ans, a annoncé sa famille dans un communiqué, des suites de son cancer. Depuis 2017, l'homme d'affaires se battait contre un cancer de l'estomac. Un combat difficile contre la maladie qui lui a permis de mieux relativiser la mort, expliquait-il en 2019 au micro d'Europe 1. 

"J'ai de moins en moins peur de la mort. Quand t'as 75 ou 76 ans, il faut se mettre dans l'idée que la mort, c'est une définition de départ qui clôture la vie", a-t-il expliqué au micro Audrey Crespo-Mara. Avant d'ajouter, "Ce qui est emmerdant, c'est si vous êtes sur le pont de partir en vous disant 'j'ai des regrets, j'ai des remords, je n'ai pas fait ça, j'aurais dû."

"J'ai réussi ma vie"

Des regrets, des remords, Bernard Tapie l'assure, il n'en a pas. "Vous avez vu le stade Vélodrome à Marseille quand on a su que j'étais malade ? 50.000 mômes étaient présents, des gens qui n'étaient pas là à l'époque de la coupe d'Europe. C'est bien d'arriver à donner du bonheur à des gens qui le transmettent à leurs enfants", explique-t-il. 

"J'ai aussi ma femme, mes enfants, mes petits enfants, mes copains sont les mêmes depuis tout le temps. Ce qui est important, ce n'est pas de réussir dans la vie, c'est de réussir sa vie", explique-t-il a Audrey Crespo-Mara. Avant de conclure : "J'ai réussi ma vie."


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles