Bernard Pivot, créateur d'"Apostrophes" et figure du monde littéraire, est mort

Bernard Pivot, ancien président de l'Académie Goncourt (2014-2019), auteur et créateur de l'émission littéraire "Apostrophes" est mort à l'âge de 89 ans, a annoncé sa famille à l'AFP lundi.

Le présentateur et écrivain Bernard Pivot, qui a fait lire des millions de Français grâce à son émission "Apostrophes", est mort, lundi 6 mai, à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) à l'âge de 89 ans, a annoncé sa fille Cécile Pivot à l'AFP.

Resté dans les mémoires un livre à la main et ses lunettes dans l'autre, Bernard Pivot avait également présenté l'émission "Bouillon de culture" et organisé à partir de 1985 les Dicos d'or, championnat d'orthographe vite devenu international.

Bernard Pivot, qui avait eu 89 ans dimanche, avait eu l'idée d'"Apostrophes" en 1974, après l'éclatement de l'ORTF. Le premier numéro est diffusé pour la première fois sur Antenne 2 le 10 janvier 1975.

Cette émission qu'il anime en direct, après le Concerto pour piano numéro 1 de Rachmaninov, est indétrônable le vendredi soir. On y rit beaucoup, on rivalise d'esprit, on fume et on boit, on s'insulte, on s'embrasse... Le public adore, les ventes suivent.

Les géants des lettres se succèdent dans ce salon d'un nouveau genre où Pivot sait créer une intimité et réunir des duos improbables. Cavanna essaie de faire taire un Charles Bukowski ivre mort avec un fameux "Bukowski, je vais te foutre mon poing dans la gueule !", auquel Pivot ajoute : "Shut up..." Soljenitsyne y défend "L'Archipel du goulag" et ses mémoires. Marguerite Duras lui avoue : "On boit parce que Dieu n'existe pas".

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Didier Decoin remplace Bernard Pivot à la tête de l'académie Goncourt