Bernard-Henri Lévy chahuté à son arrivée à Tunis

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Tunisie: manifestation à l'aéroport de Tunis contre l'arrivée de Bernard-Henri Lévy
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

INTERNATIONAL - Des dizaines de Tunisiens ont manifesté dans la nuit de vendredi à samedi 1er octobre à l'aéroport de Tunis-Carthage contre l'arrivée de Bernard-Henri Lévy ont rapporté des médias locaux, dont Le HuffPost Maghreb. L'écrivain et philosophe français a raconté la scène au Point.fr (voir ci-dessous)

Les manifestants ont bloqué la sortie principale des visiteurs à l'aéroport, poussant des agents de sécurité à faire sortir l'écrivain par une porte secondaire, a précisé Shems FM. Selon une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, des dizaines de manifestants criaient "Non aux intérêts sionistes sur le sol tunisien" ou "BHL dégage".

Contacté par l'AFP, le porte-parole du ministère tunisien des Affaires étrangères, Mokhtar Chaouachi, s'est refusé à tout commentaire sur cette visite et la manifestation.

Bernad Henri Levy n'était pas le bienvenu

Les Tunisiens présents reprochaient surtout à Bernard-Henri Levy son soutien pour Israël. En effet, Levy, François Hollande et plusieurs intellectuels avaient co-signé dans "Le Monde", une tribune intitulée "Le boycott d'Israël est une arme indigne".

Autre prise de position controversée, le rôle qu'il avait tenu dans la chute du régime de Kadhafi, explique Le HuffPost Maghreb. Le philosophe Bernard-Henri Lévy avait par la suite déclaré en novembre 2011 que "c'est en tant que juif" qu'il avait "participé à l'aventure politique en Libye (le soutien à la rébellion libyenne, ndlr). J'ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël", avait-t-il déclaré.

La présidence dément

Sur les réseaux sociaux tunisiens, plusieurs commentaires indiquaient que le Président de la république tunisien Moncef Marzouki l'avait personnellement invité. Des rumeurs aussitôt démenties par la présidence de la république à travers un communiqué qui indique que "la présidence n'est pas à l'origine de son arrivée".

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

» BLOG - Tunisie: après les élections, encore un autre choix
» Les islamistes d'Ennahda deuxièmes des législatives

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles