Bernard Cazeneuve soutient Anne Hidalgo (mais se paie le PS)

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
L'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve lors de la convention d'investiture d'Anne Hidalgo à Lille le 23 octobre  (Photo: REUTERS/Pascal Rossignol)
L'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve lors de la convention d'investiture d'Anne Hidalgo à Lille le 23 octobre (Photo: REUTERS/Pascal Rossignol)

POLITIQUE - Si Bernard Cazeneuve glissera bien un bulletin Anne Hidalgo dans l’urne au mois d’avril, c’est plus par loyauté envers sa famille politique qu’en débordant d’enthousiasme. Voilà en substance ce qu’a déclaré l’ancien Premier ministre ce mercredi 19 janvier sur franceinfo. Un temps pressenti pour porter la candidature socialiste, cette figure du quinquennat précédent porte un jugement (très) sévère sur l’état actuel du PS, dont la candidature végète sous les 5% d’intentions de vote.

“Je suis lucide -et je pense qu’il est préférable de l’être, surtout si on veut atteindre l’objectif de crédibilité- c’est plus difficile pour Anne Hidalgo que cela ne l’a été pour d’autres candidats socialistes à d’autres époques”, a admis celui qui officie en qualité de conseiller dans cette campagne difficile. “Pourquoi? Parce que les socialistes ne se sont pas préparés comme ils auraient dû le faire à cette échéance”, lâche Bernard Cazeneuve, qui insiste: “pendant cinq ans, le travail de fond (...) n’a pas été fait”.

Dans le viseur de l’ancien chef du gouvernement, la “posture” de ceux qui “commentent avec le souci de leur pureté sans avoir la fierté de ce qui a été fait de pertinent” durant le quinquennat de François Hollande. “Quand on n’est pas capables d’expliquer ce que l’on a fait bien quand on gouvernait, lorsqu’on prétend à gouverner à nouveau, c’est vers d’autres que l’on se tourne. C’est ce que les socialistes n’ont pas suffisamment compris au cours de ces cinq dernières années”, a poursuivi Bernard Cazeneuve, dézinguant, sans le dire, le bilan d’Olivier Faure à la tête du parti à la rose.

À voir également sur Le HuffPost: Hyper Cacher: Bernard Cazeneuve, encore ému, raconte l’assaut

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles