Bernard Cazeneuve pose ses jalons pour la présidentielle de 2022

Dans la longue marche de ­Bernard Cazeneuve, c'est un petit pas de plus. Mais une avancée significative. L'ex-Premier ministre socialiste en dira davantage sur ses projets dimanche, à l'occasion de la Fête de la rose de Maraussan, près de Béziers (Hérault). Un discours conçu comme la première pierre d'une stratégie visant à réinstaller la gauche, voire lui-même si affinités, sur le droit chemin : celui de la présidentielle de 2022. Jusqu'ici, il s'était situé en réserve, se limitant à faire valoir ses principaux atouts : loyauté, fidélité et solidité.

Lire aussi - Nucléaire, écologie et François Hollande : ce qu'a dit Bernard Cazeneuve aux socialistes

Loyauté vis-à-vis de François Hollande, là où d'autres, comme Emmanuel Macron ou ­Manuel Valls, ont trahi. Fidélité à ses idées, lui qui "pense que la gauche de gouvernement […] doit exister et dire ses choix", comme il l'a expliqué au Midi libre, dans une période où cette gauche semble proche du dépôt de bilan. Solidité enfin, démontrée face aux attentats de 2015 lorsqu'il était ministre de l'Intérieur. Ce qui constituera la très régalienne toile de fond de son livre, À l'épreuve de la violence (Stock), qui sortira le 9 octobre.

Bernard Cazeneuve doit montrer "patte verte"

Tout cela ressemble fort à une rampe de lancement. Est-elle adaptée au contexte politique et à l'air du temps? "À titre personnel, je ne crois pas du tout à Bernard ­Cazeneuve, lâche un ancien conseiller de ­Hollande à l'Élysée. On a tout de même changé d'époq...


Lire la suite sur LeJDD