Bernard Arnault et Vincent Bolloré humiliés par Arnaud Lagardère

·1 min de lecture

Tout était prêt pour que le conseil de surveillance de Lagardère entérine le 26 avril la transformation de la société en commandite en société anonyme... Et Arnaud Lagardère a refusé d’apposer sa signature. Ce que Vincent Bolloré et le Bernard Arnault auraient pu vouloir faire à l’issue d’une période de plusieurs mois suivant la transformation juridique de la société, ne peut plus avoir lieu. D'autant que Lagardère a des exigences : il voudrait 10 % du capital tandis que l’État pourrait, en cas d’échec des négociations, devenir actionnaire.

Qui aurait cru que deux des personnes les plus craintes au monde puissent se faire manipuler par un Arnaud Lagardère ? C’est pourtant ce qui vient d’arriver. Tout était prêt pour que le conseil de surveillance de Lagardère entérine le 26 avril la transformation de la société en commandite en société anonyme... Et Arnaud Lagardère a refusé d’apposer sa signature. Non seulement cet accord n’a pas été signé mais il pourrait ne pas être adopté avant le 21 mai prochain, date limite de la convocation de l’assemblée générale prévue le 14 juin. Ce qui permettrait à Arnaud Lagardère d’être reconduit pour une nouvelle année comme gérant de l’entreprise mais déclencherait un conflit ouvert avec Bernard Arnault, garant de sa dette, dont nul ne peut prévoir les conséquences.Ce que Bolloré et le patron de LVMH auraient pu faire, dans la tranquillité, à l’issue d’une période de plusieurs mois suivant la transformation juridique de la société,...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Bernard Noël, l’intelligence poétique

Et si Bernard Tapie ne s’était pas pris les pieds dans l’affaire OM-VA ?

Bataille Lagardère contre Vivendi et Amber Capital : et à la fin, c'est Bernard Arnault qui gagne

Dépeçage de Lagardère : derrière Bernard Arnault et Vincent Bolloré, l'ombre de Macron

Affaire Altrad : Bernard Laporte, le patron du rugby français, placé en garde à vue et soupçonné de favoritisme