Comment Bernadette Chirac a fini par se venger des infidélités de son mari

Leur mariage aura certes duré plus d’un demi-siècle, mais Jacques et Bernadette Chirac ont connu des hauts et des bas. Si la mort de leur fille Laurence les a profondément marqués, les infidélités de Jacques Chirac ont également fait souffrir son épouse. Pas dupe que son mari « allait voir ailleurs », celle-ci est pourtant toujours restée auprès de lui. Mais cela ne l’a pas empêchée de se venger, comme le raconte Michel Feltin-Palas dans son livre Le roman des Chirac paru en 2017. « Le plus beau coup de Bernadette Chirac remonte au 15 avril 2010. Ce jour-là, elle annonce son entrée au conseil d’administration de LVMH. Or, elle le sait parfaitement, le géant du luxe est dirigé par Bernard Arnault, qui n’est autre que la bête noire de François Pinault. Pinault ! L’un des meilleurs amis de Jacques Chirac », précise l’auteur.

En effet, François Pinault a longtemps côtoyé les Chirac. Il est « l’homme qui les invite régulièrement pour leurs vacances dans ses villas de Dinard et de Saint-Tropez. Qui leur prête régulièrement son avion privé. Qui rend visite à son vieux mari toutes les semaines ou presque. Et qui, accessoirement, est l’employeur de Claude ! ». C'est encore lui qui a mis à leur disposition son hôtel particulier rue de Tournon à Paris, où est mort Jacques Chirac. Bref, un ami, un vrai.

Une décision qui va mettre Jacques Chirac en colère

Lorsqu’il apprend l’entrée de Bernadette Chirac au conseil d’administration de LMVH, le milliardaire est furieux. Mais ce n’est rien comparé

Retrouvez cet article sur GALA

“Vous savez que mon mari me trompe”, Bernadette Chirac pas dupe des infidélités de son mari
Comment Bernadette Chirac s’est débarrassée des maîtresses de son mari
Infidélités, vâcheries… Bernadette Chirac “a enduré beaucoup” avec son mari
Mort de Jacques Chirac : quand Bernadette évoquait sans détour les infidélités de son mari
VIDÉO - Bernadette Chirac ironise sur les infidélités de son mari : beaucoup de femmes “ont voulu le faire déraper”